Nabila Mounib défend Annahj Addimocrati

26 juillet 2022 - 14h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

La députée PSU, Nabila Mounib, a dénoncé le traitement infligé au Parti Ennahj Addimocrati par le gouvernement, appelant le ministère de l’Intérieur à « mettre fin à toutes les formes de restrictions et à respecter « son droit légitime de tenir son congrès national. »

La parlementaire a interpellé le ministre de l’Intérieur au parlement sur les mesures prises pour permettre au Parti Ennahj de tenir son congrès, rapporte le site alyaoum24.com, rappelant que les membres de cette formation ont protesté la semaine dernière contre les restrictions dont elle fait l’objet et qui l’empêchent de tenir son cinquième congrès national dans une salle publique.

A lire : Abdellah El Harif, dirigeant d’Annahj Addimocrati, libéré

Cette situation est « inacceptable » et constitue « une atteinte au droit d’organisation et aux libertés publiques garanties par la constitution », a dénoncé Mounib, soulignant que « le Parti Ennahj Addimocrati fait l’objet depuis un certain temps de harcèlements ».

Selon elle, cela contredit l’affirmation par la constitution et selon laquelle « la loi est l’expression suprême de la volonté de la nation. Tous, personnes physiques ou morales, y compris les pouvoirs publics, sont égaux devant elle et tenus de s’y soumettre ».

Sujets associés : Annahj Addimocrati - Nabila Mounib - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

Abdellah El Harif, dirigeant d’Annahj Addimocrati, libéré

Quelques heures après son arrestation dans un hôtel à Tanger dimanche 6 mars 2022, Abdellah El Harif, membre du bureau national du parti d’extrême-gauche d’Annahj Addimocrati, a...

Un dirigeant du parti Annahj Addimocrati arrêté à Tanger

Accusé d’avoir émis des chèques sans provision, Abdellah El Harif, membre du parti d’extrême-gauche Annahj Addimocrati (la Voie démocratique) a été arrêté ce dimanche 6 mars...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Maroc : voici les principales mesures prises pour éviter les pénuries d’eau

Pour faire face à la pénurie d’eau, le gouvernement a demandé aux autorités locales et régionales de prendre des mesures urgentes pour réduire le gaspillage de l’eau, voire de rationner sa consommation.

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.

Maroc : Laftit veut mettre fin à « l’héritage » des agréments de taxis

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a décidé d’encadrer le transfert des agréments des taxis. De nouvelles conditions ont été ainsi définies.

Maroc : ménage au ministère de l’Intérieur ?

Un nouveau redéploiement s’annonce imminent au ministère de l’Intérieur avec, à la clé, la mise à la retraite de bon nombre de walis et gouverneurs et des nominations.