Nabila Mounib ressort le projet d’amnistie pour les détenus du Hirak

27 avril 2022 - 08h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

La députée du Parti Socialiste Unifié (PSU), Nabila Mounib, remet sur la table du parlement, la proposition de loi pour accorder l’amnistie générale aux détenus du Hirak. 

« L’approbation de ce projet de loi renforcera la confiance entre l’État et les régions marginalisées. Une réconciliation historique avec ces zones est nécessaire pour avancer dans le développement », a déclaré Nabila Mounib, soulignant que le gouvernement a désormais reconnu les revendications des militants du Hirak comme « légitimes et justes » et que le projet de loi a ainsi toutes les chances d’aboutir.

À lire : Pas de grâce royale pour les détenus du Hirak du Rif

En substance, ce projet de loi qui attend d’être examiné, demande l’annulation de toutes les peines prononcées à l’encontre des personnes détenues lors des manifestations qui ont eu lieu en octobre 2016, dans la région du Rif. Mais selon de nombreux spécialistes, la demande du PSU risque d’échouer, le parti étant très minoritaire au parlement.

À lire : Appel à la libération de tous les détenus du Hirak

Mais Nabila Mounib entend convaincre le reste de ses collègues à se joindre au PSU pour le vote de cette loi qui, selon elle, ne serait que justice pour les détenus du Hirak. De plus, en novembre dernier, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a avait affirmé travailler sur une demande d’amnistie pour les détenus du Hirak.

À lire : Hirak du Rif : une campagne « Bouche muette » des Marocains d’ici et d’ailleurs ?

Cependant, si la députée tient à défendre ce projet de loi, il lui faudra accepter le vaccin anti-Covid, puisqu’elle est interdite d’entrer au parlement pour défaut de carnet de vaccination.

Sujets associés : Lois - Parti Socialiste Unifié (PSU) - Nabila Mounib - Parlement marocain - Hirak - Manifestations à Al hoceima

Aller plus loin

Interdiction d’une marche des Rifains de Belgique

Suite à l’interdiction d’une marche par la commune de Molenbeek, le Rassemblement des Rifains de Belgique a réagi, dénonçant une atteinte grave au droit à la liberté...

Appel à la libération de tous les détenus du Hirak

Abdellatif Ouahbi a appelé, le samedi 31 août dernier, depuis Tanger, à la libération de tous les détenus rifains, y compris Nasser Zefzafi. Pour cet avocat et homme politique...

Maroc : sept militants du Hirak du Rif émigrent clandestinement en Espagne

Sept anciens prisonniers et militants du mouvement du Hirak, qui avaient participé aux manifestations sociales dans la région du Rif en 2017, ont émigré en Espagne. Ils ont...

Offense à Mohammed VI : un militant du Rif écope de quatre ans de prison

Le militant rifain, Rabia Ablaq, a été condamné à quatre ans de prison par le tribunal de première instance d’Al Hoceima pour avoir manqué de respect au roi Mohammed VI dans...

Ces articles devraient vous intéresser :

Nabila Mounib défend Annahj Addimocrati

La députée PSU, Nabila Mounib, a dénoncé le traitement infligé au Parti Ennahj Addimocrati par le gouvernement, appelant le ministère de l’Intérieur à « mettre fin à toutes les formes de restrictions et à respecter « son droit légitime de tenir son...

Augmentation de la pension rentraite des Marocains

Les travailleurs du secteur privé pourraient se retrouver avec 100 DH de plus sur leurs pensions de retraite. Le gouvernement étudie sérieusement sa faisabilité actuellement.

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Appel à la libération « immédiate » de Nasser Zezafi

À l’occasion de la Journée internationale des populations autochtones le 9 août, cinq organisations internationales de défense des droits humains ont appelé à la libération « immédiate et inconditionnelle » de Nasser Zefzafi, leader du mouvement de...

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en commission à la première Chambre.

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.