Non loin du Maroc, les mystérieuses attaques d’orques

30 juillet 2023 - 08h00 - Monde - Ecrit par : A.P

Plusieurs marins ont été « attaqués » par des orques dans le détroit de Gibraltar ces dernières années. Des chercheurs tentent de découvrir les causes de ce comportement.

Ces cétacés procèdent souvent de la même manière. Ils attaquent la coque des voiliers, réussissent à s’emparer du safran, une partie du gouvernail, et retournent au fond de l’océan. C’est le modus operandi de ces orques depuis trois ans. D’après les scientifiques, les « interactions » de ce type se multiplient dans le détroit et le long des côtes portugaises ou dans le golfe de Gascogne. Le Groupe de travail sur les orques de l’Atlantique (GTOA) en a recensé plus de 500 depuis 2020, relate Le Parisien.

Mais qu’est-ce qui pousse ces orques, encore appelés épaulards, à s’en prendre aux bateaux ? Les chercheurs essaient de trouver une réponse à la question. Pour Mónica González, biologiste marine à la CEMMA, il pourrait s’agir d’un acte de vengeance des orques, après le choc subi par « Gladis Bianca », un orque femelle qui aurait été percuté par un navire dans le détroit en 2020. Elle aurait transmis aux autres orques le traumatisme de cet accident dont elle porte la cicatrice.

À lire : Des orques attaquent des bateaux près de Tanger (vidéo)

Christophe Guinet, directeur de recherche au CNRS, n’est pas convaincu par cette thèse. « Les orques sont des animaux prudents de nature. Leurs comportements, toujours maîtrisés, visent à minimiser les risques », explique-t-il. Dans la même veine, Renaud de Stephanis, directeur de l’organisation CIRCE (Conservation, Information et Étude des Cétacés), rappelle que les premières « interactions » entre orques et bateaux remonteraient à 2017, bien avant l’accident de « Gladis Bianca » en 2020.

D’autres chercheurs évoquent plutôt la théorie du « jeu ». « Une fois qu’ils ont cassé le safran, on voit parfois les orques, assez loin du bateau, continuer à jouer avec… », développe pour sa part Paul Tixier, chercheur à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Ce comportement, propre aux jeunes orques en quête de divertissement, a été ensuite noté chez certains adultes orques, détaille-t-il, rappelant que des orques s’amusaient avec des casiers de pêcheurs au Canada. Un comportement « temporaire qui a fini par disparaître, comme un effet de mode. Il est possible que l’on assiste à la même évolution ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Maritime - Recherche - Gibraltar

Aller plus loin

Des touristes britanniques survivent à une attaque de voilier par orques près de Tanger

Des touristes britanniques ont vécu une expérience terrifiante sur les côtes marocaines, à quelques kilomètres de Tanger. Leur voilier a été attaqué par une meute d’orques.

Les orques, nouveaux prédateurs des mers dans le détroit de Gibraltar

Les orques du détroit de Gibraltar ne cessent d’attaquer les bateaux au large des côtes marocaines, notamment près de Tanger. Dotés d’une grande intelligence, ces cétacés s’en...

Espagne : ils prétendent une attaque d’orque pour faire passer du haschich marocain

La police espagnole a démantelé un réseau de trafic de haschich depuis le Maroc vers le Portugal, actif depuis cinq ans. En tout, deux personnes ont été arrêtées et 172 kilos de...

Des orques attaquent des bateaux près de Tanger (vidéo)

Des orques s’en sont pris à des bateaux au nord-ouest de Tanger et au large de Gibraltar, causant d’énormes dégâts matériels.

Ces articles devraient vous intéresser :

Des chercheurs marocains révolutionnent l’isolation des habitations

Des chercheurs marocains des Universités Moulay-Ismail de Meknès et de Rabat ont développé une nouvelle méthode d’isolation des habitations. Celle-ci est écologique et surtout économique.

Étonnante découverte de fossiles de dinosaures au Maroc

Des fossiles d’abelisauridae, des dinosaures parents éloignés des tyrannosaures, ont été découverts au Maroc, ce qui relance le débat, ouvert depuis plus de 200 ans, sur l’extinction des dinosaures de la surface de la terre.

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Une boule de feu aperçue dans le ciel marocain

Une boule de feu a été aperçue dans une grande partie du Maroc, notamment au Sahara. L’image a été capturée en début de semaine par les caméras de Playa Blanca à Lanzarote (Canaries).

Une espèce dangereuse de poisson s’approche des côtes marocaines

Apparu pour la première fois en Israël il y a plus de trois décennies, le poisson-lion (Rascasse volante), une espèce dangereuse, se rapproche des eaux marocaines.

Des chercheurs espagnols reconstituent le régime alimentaire d’un vieux macaque découvert au Maroc

Des chercheurs de l’Institut catalan de paléoécologie humaine et d’évolution sociale (IPHES-CERCA) et de l’Université de Barcelone (UB) ont réussi à reconstituer le régime alimentaire et l’habitat d’un macaque vieux de 2,5 millions d’années dont les...

Découverte d’un important site fossilifère au Maroc

Des chercheurs internationaux ont découvert un nouveau site fossilifère important au Maroc, qui ouvre de nouvelles voies pour la recherche paléontologique et écologique. Ce site révèle que des arthropodes géants dominaient les mers il y a 470 millions...

Un voilier coulé par des orques près de Tanger

Alors qu’il naviguait au large des côtes marocaines, un voilier a été attaqué à plusieurs reprises par une meute d’orques dans le détroit du Gibraltar. Face à la furie des cétacés, le navire a coulé près de l’entrée du port de Tanger-Med.

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.

Nouvelle découverte de fossiles de vers marins « géants » au Maroc

Des chercheurs de l’Université Complutense de Madrid (UCM) et de l’Institut des géosciences (IGEO) ont découvert deux vers marins de l’ère paléozoïque, il y a 455 millions d’années, sur le site marocain de Tafilalt Biota. Ils correspondent au nouveau...