Nouveau rebondissement dans l’affaire Inass, la « petite martyre de l’A10 »

3 décembre 2022 - 15h10 - France - Ecrit par : S.A

Le parquet de Blois a décidé de faire appel de l’ordonnance de mise en accusation retenant des qualifications criminelles différentes rendu le 25 novembre par le juge en charge de l’affaire de la petite Inass, dont le corps avait été retrouvé à Suèvres (Loir-et-Cher), dans un fossé de l’A10, le 11 août 1987.

Dans un communiqué diffusé vendredi 2 décembre 2022, la procureure de la République de Blois, Charlotte Beluet, a fait savoir que le magistrat instructeur demande le « renvoi devant la cour d’assises des parents de la petite Inass Touloub pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner en ce qui concerne la mère, et pour complicité en ce qui concerne le père, en tenant compte de la circonstance aggravante que ce crime a été commis sur une mineure de 15 ans par un ascendant légitime ».

À lire : France : du nouveau dans l’affaire Inass, la « petite martyre de l’A10 »

De quoi contredire le parquet de Blois qui avait réclamé le renvoi des parents de l’enfant, Ahmed Touloub, 70 ans, et Halima El Bakhti, 68 ans, devant la cour d’assises pour homicide volontaire aggravé pour la mère, et complicité de meurtre aggravé pour le père. Jusque-là, les parents de la victime encouraient la réclusion à perpétuité. Après avoir pris connaissance de l’ordonnance de mise en accusation retenant des qualifications criminelles différentes, le parquet de Blois a fait appel.

À lire : France : une famille marocaine a caché un drame pendant trois décennies

Les faits remontent au 10 août 1987. Ce jour-là, la famille d’Ahmed s’apprêtait à se rendre au Maroc. La nuit, Halima aurait poussé Inass dans les escaliers. La petite ne bougeait plus. Le père de famille est entre-temps rentré à la maison. Son épouse lui raconte que l’enfant était tombé dans l’escalier qui mène de sa chambre aux toilettes. Sauf que les deux grandes sœurs d’Inass, âgées de 8 et 6 ans, auraient confié à leur père que c’est leur maman qui a poussé Inass dans les escaliers « en disant qu’elle ne savait pas descendre toute seule aux toilettes ».

À lire : France : le père de la "petite martyre de l’A10" est libre

La mort d’Inass était un lourd secret de famille bien entretenu pendant des décennies. Ce n’est qu’après plus de 30 ans que les enquêteurs sont tombés sur une piste. Il s’agit notamment de prélèvements ADN réalisés sur l’un de ses frères interpellé dans le cadre d’une autre affaire (une banale bagarre) en 2016, lesquels leur ont permis de révéler l’identité du corps de l’enfant découvert dans un fossé de l’autoroute A10 près de Blois (Loir-et-Cher).

Sujets associés : France - Criminalité - MRE

Aller plus loin

Orléans : accusé d’avoir tué sa fille, Ahmed Touloub demande sa remise en liberté

Ce jeudi 13 juin, Ahmed Touloub a demandé sa remise en liberté devant la chambre d’instruction de la cour d’appel d’Orléans. Lui et son épouse, Halima, ont été interpellés,...

France : une famille marocaine a caché un drame pendant trois décennies

Une famille marocaine résidant à Puteaux a tenu secret un drame survenu en 1987  : la mort de la petite Inass alors âgée de 4 ans dont le corps avait été retrouvé à Suèvres...

France : du nouveau dans l’affaire Inass, la « petite martyre de l’A10 »

L’affaire de la petite Inass dont le corps avait été retrouvé à Suèvres (Loir-et-Cher), dans un fossé de l’A10, le 11 août 1987, est loin de connaître son épilogue. Ses parents...

France : le père de la "petite martyre de l’A10" est libre

Ahmed Touloub est désormais libre de ses mouvements. Ainsi en a décidé la justice, pour le père de l’enfant dont le corps avait été retrouvé en août 1987 dans un fossé de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Le Maroc compte sur ses consulats pour protéger les enfants de MRE

Des actions seront mises en place pour contrer les problèmes liés au retrait de la garde des enfants des ressortissants marocains par les services sociaux de divers pays européens, a promis le ministre marocain des Affaires étrangères, de la...

Retraités MRE : les conditions d’octroi de l’abattement de 90% (douane)

Depuis plusieurs années maintenant, la douane marocaine a mis en place un abattement de 90 % pour les MRE retraités souhaitant dédouaner leur véhicule au Maroc. Pour ce faire, plusieurs conditions sont requises comme expliqué dans le dernier guide...

Enseignement supérieur : le Maroc attend la compétence MRE

Le ministère de l’Enseignement supérieur, en collaboration avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et le Centre national de la recherche scientifique et technique (CNRST), a organisé samedi à Rabat, l’Assise de la 13ᵉ Région...

Les Marocains résidant à l’étranger boostent l’économie grâce à leurs transferts de fonds

Selon l’Office des changes, les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une croissance significative de 16 % en mars 2023, pour atteindre près de 27,11 milliards de dirhams. Ce chiffre représente une hausse de 3,73...

L’économie marocaine dopée par les MRE

Le dernier rapport de la Banque mondiale sur les migrations et le développement indique que 20 % des transferts d’argent de la région MENA proviennent des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Marhaba 2023 : un centre d’accueil dédié aux Marocains de l’étranger inauguré à Rabat

Dans le cadre de l’opération Marhaba 2023, la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger a inauguré un centre d’accueil à Rabat.

Un milliardaire marocain a de grandes ambitions en Afrique

Le milliardaire américain d’origine marocaine Marc Lasry, président directeur général d’Avenue Capital Group, investit depuis une dizaine d’années dans le domaine du sport. Après avoir été copropriétaire de l’équipe de basketball des Milwaukee Bucks de...

Aziz Akhannouch préside une réunion consacrée aux MRE

Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a présidé mardi 30 août une réunion consacrée aux Marocains du monde. Il s’agit pour le chef de l’exécutif de mettre en place les stratégies pour venir en aide à la communauté marocaine à l’étranger.