Nouvel appel d’Ibrahim Ghali à l’ONU

20 avril 2020 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le président de la "République arabe sahraouie démocratique" (RASD), Brahim Ghali, demande à l’Organisation des Nations Unies de protéger les prisonniers "politiques" dans les prisons marocaines en cette période de crise sanitaire.

Celui qui est également secrétaire général du Front Polisario a alerté les Nations Unies sur la situation des prisonniers "politiques" dans les milieux carcéraux au Maroc. À en croire Brahim Ghali, ces prisonniers vivent dans de mauvaises conditions dans les "geôles". Face à cette situation, il a appelé l’ONU à œuvrer pour la protection du peuple sahraoui.

En mars dernier, le président de la "RASD" avait adressé une correspondance au secrétaire général de l’organisation, Antonio Guterres, pour lui demander d’intervenir en urgence pour la libération des prisonniers "politiques sahraouis" des prisons marocaines, en vue de limiter la propagation du nouveau coronavirus.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : ONU - Polisario - Prison - Brahim Ghali - République Arabe Sahraouie démocratique (RASD)

Aller plus loin

L’ONU réagit à la présence de la Minurso au congrès du Polisario

L’Organisation des Nations Unies (ONU) a expliqué la présence de "courte durée" de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental...

ONU : nouveau camouflet pour le Polisario

Le Président du Gouvernement espagnol en fonction, Pedro Sanchez, a infligé un nouveau camouflet au Polisario et à ses soutiens, lors de l’Assemblée générale des Nations-Unies.

Sahara : "la guerre contre le Maroc est inéluctable", dixit Brahim Ghali

Alors que le Front polisario se trouve en pleine préparation de son prochain Congrès, Brahim Ghali, Président de l’autoproclamée République arabe sahraouie démocratique (RASD),...

Le Maroc déçu de l’Espagne concernant le cas Brahim Ghali

Les autorités marocaines désapprouvent le fait que l’Espagne ait accepté d’accueillir sur son territoire Brahim Ghali, chef des milices séparatistes du «  Polisario  ». Dans un...

Ces articles devraient vous intéresser :

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Sahara : un drone marocain abattu par le Polisario ?

Des images montrant un drone prétendument marocain abattu par le Polisario dans le Sahara circulent sur les réseaux sociaux. De quoi s’agit-il en réalité ?

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Sahara : l’ONU dément la démission de Staffan de Mistura

Les Nations unies ont apporté un démenti formel au sujet d’une éventuelle démission de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.

Le Roi Mohammed VI en visite au Sahara ?

Le roi Mohammed VI serait attendu dans les prochains jours au Sahara où il se rendra dans plusieurs villes.

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.