Où sont passées les œuvres offertes au Parlement marocain par Hassan II ?

6 décembre 2020 - 14h00 - Culture - Ecrit par : S.A

Trois œuvres que Hassan II avait offertes au Parlement marocain semblent avoir disparu. C’est le constat fait lors de l’organisation de l’exposition dédiée au peintre Fouad Bellamine au musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) de Rabat.

Fouad Bellamine, 70 ans, a exposé, le 20 novembre dernier au musée Mohammed VI, une centaine de ses œuvres, provenant de musées internationaux et de collections particulières. Si cette exposition baptisée «  Entrée en matière  » a été une réussite, il y a trois des œuvres de l’artiste qui n’étaient pas présentes à cette exposition. Il s’agit des œuvres offertes par le défunt roi Hassan II au Parlement marocain dans les années 1980.

«  J’aurais aimé qu’elles soient présentes lors de cette rétrospective  », regrette l’artiste. […] C’est triste. Ce n’est que trois décennies plus tard que je découvre que trois de mes œuvres, que je croyais toujours au Parlement, n’y sont plus.  » Où sont donc passées ces œuvres d’art ? Aucune réponse de la part de l’actuel président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, ni de ses prédécesseurs. Dans ses Mémoires, Abdelhay Bennis, plus ancien fonctionnaire au Parlement, confirme la disparition de ces œuvres de l’enceinte de l’institution législative au moment de la construction de la Chambre des conseillers.

«  Nous ne pouvons pas dire pour l’instant que les œuvres de Fouad Bellamine ont disparu, affirme à Jeune Afrique Abdelaziz Idrissi, directeur du musée Mohammed VI  ». À l’en croire, plusieurs œuvres acquises par Hassan II et offertes au Parlement dans le même cadre ont été retrouvées dans d’autres endroits et dans d’autres collections. Mais «  le mystère plane encore sur cette affaire  », est-il persuadé. Le responsable reconnait que le musée n’a pas «  creusé davantage  », puisqu’il était «  mobilisé pour emprunter les œuvres de l’artiste représenté dans plusieurs collections de musées internationaux et collections privées  ».

Seul paradoxe : le Parlement s’était engagé à prévenir ce genre de situation en se dotant d’un cadre juridique. Une convention-cadre avait été d’ailleurs signée entre M. El Malki et Mohamed Laâraj, alors ministre de la Culture, en février 2019, avec comme objectif de protéger «  des œuvres d’art plastique à la disposition de la Chambre des représentants et de préserver ses composantes et sa qualité  ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Hassan II - Peinture - Exposition - Fouad Bellamine

Aller plus loin

Une exposition pour rendre hommage aux Juifs du Maroc

Le Musée d’art et d’histoire du judaïsme accueille depuis le 30 juin et ce jusqu’en 2021,une exposition de photographies des communautés juives rurales ayant vécu au Maroc. Ce...

Il faut attendre 2021 pour voir le pavillon du Maroc à l’exposition universelle de Dubaï

Le Bureau international des expositions (BIE) a annoncé lundi, le report de l’exposition universelle de 2020 à Dubaï, pour un an à cause de la pandémie du covid-19 qui touche...

Le tableau de Churchill sur Marrakech pourrait battre des records

Le tableau peint par l’ancien premier ministre britannique Winston Churchil attise la curiosité et suscite des envies auprès des potentiels acheteurs. À quelques jours de la...

Angelina Jolie vend un tableau de Churchill peint à Marrakech

« Tour de la mosquée Koutoubia », c’est le nom de cet autre tableau de Winston Churchill, mis aux enchères par Christie’s à Londres. Offert au président américain Franklin D....

Ces articles devraient vous intéresser :

Un ancien employé du roi Hassan II propose des spécialités marocaines à Thomery

Un ancien employé du roi Hassan II a ouvert un nouveau food truck sur la place de l’Église de Thomery (Seine-et-Marne), où il ne propose pas de burgers mais des spécialités marocaines.

Hassan II : Gilles Perrault, auteur de « Notre ami le roi » est décédé

L’écrivain et militant Gilles Perrault, connu notamment pour son ouvrage « Notre ami le roi », sur le roi Hassan II, est décédé à l’âge de 92 ans d’un arrêt cardiaque, selon des informations communiquées par sa famille.