Recherche

Une victoire pour les ouvriers agricoles marocains détachés en France

© Copyright : DR

23 septembre 2020 - 20h30 - Société

La justice française a donné raison à cinq anciens ouvriers agricoles marocains. La société d’intérim espagnole, Laboral Terra, qui les avaient détachés en France pour le secteur agricole a été condamnée, mardi 22 septembre, pour diverses irrégularités sur les salaires et le suivi médical.

Laboral Terra devra verser plusieurs milliers d’euros à cinq ex-ouvriers agricoles marocains. Selon le jugement des prud’hommes d’Arles (Bouches-du-Rhône), Laboral Terra -aujourd’hui en liquidation judiciaire- a été condamnée pour « retenues frauduleuses sur salaires, indemnités de congés payés jamais versées », salaires calculés sans respecter le minimum légal, absence de visite médicale.

« Cela vient accréditer ce que disaient les ouvriers, que leurs droits n’étaient pas respectés », a déclaré à l’AFP Yann Prevost, avocat de deux des ouvrières, Yasmina Tellal et Karima (qui a préféré que son nom de famille ne soit pas publié). Lors de l’audience du 16 juin, cette dernière avait estimé que « peut-être qu’un animal était traité mieux que » les ouvriers agricoles marocains détachés en France. Elle faisait allusion à ses conditions de travail dans des exploitations ou sociétés de commerce agricole françaises jusqu’en 2016.

Certes le juge des prud’hommes a rejeté une « fraude » dans le contrat de détachement en lui-même, mais a souligné que « l’employeur échoue à rapporter la preuve qu’il a payé la salariée en fonction des heures effectuées ». Il a condamné de manière solidaire plusieurs entreprises françaises, utilisatrices de ces travailleurs détachés en Provence pour ces abus en cas de défaillance de la société espagnole.

Mots clés: France , Agriculture , Espagne

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact