La palmeraie de Marrakech sous la menace écologique

14 novembre 2011 - 11h58 - Maroc - Ecrit par : J.L

Plantée par la dynastie des Almoravides il y a près de dix siècles, la palmeraie de Marrakech n’a jamais été aussi menacée de son histoire. L’oasis qui s’étend sur près de 16.000 hectares, est rongée par l’extension des zones urbaines.

En vingt ans, la palmeraie de Marrakech aurait régressé de 30%. En plus des hôtels, résidences de luxe et golfs qui épuisent ses ressources en eau, les arbres et les plantations vieillissantes et donc plus vulnérables aux maladies parasitaires, ont fait d’une partie de la palmeraie un cimetière de palmiers agonisant.

Bordée au nord par l’oued Tensift, au sud par la route de Fès, à l’Ouest par la route de Safi et à l’Est par l’Oued Hajjar, la palmeraie de Marrakech, à la faune et flore riches et variées, qui a adouci le climat de Marrakech et fourni une multitude de matières premières aux artisans de la région pendant plusieurs siècles, était symbole de vie et de fécondité pour les Almoravides.

Véritable poumon de Marrakech, cette palmeraie dont les racines préservent le sol et empêchent sa dénaturation, était irriguée par voie souterraine grâce à un système complexe baptisé Khatarat. Aujourd’hui, l’unique Khatarat qui a survécu est réhabilité par les autorités qui ont lancé un vaste programme de sauvegarde et de développement de la palmeraie, visant la plantation à terme de 430.000 palmiers, dont 415.292 ont déjà été plantés.

Un projet d’irrigation des palmiers qui consiste en l’aménagement de forages a également été entamé. La centrale de retraitement des eaux usées opérationnelle depuis 2010, permettra quant à elle la réutilisation des eaux traitées pour irriguer la palmeraie.

Les amis de la palmeraie de Marrakech veulent être sereins quant au devenir des quelques dizaines de milliers de palmiers qui résistent encore, mais les ambitions des promoteurs touristiques et immobiliers pourraient de prendre le dessus.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Tourisme - Nature - Environnement

Ces articles devraient vous intéresser :

Touristes au Maroc : les chiffres d’une année record

Quelque 13,2 millions de personnes ont visité le Maroc durant les onze premiers mois de 2023, battant le record absolu de 12,9 millions de touristes de toute l’année de 2019, selon le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et...

Les cascades d’Ouzoud se refont une beauté

L’achèvement de la réhabilitation du site touristique des Cascades d’Ouzoud préoccupe le conseil du groupement des collectivités territoriales Haut et Moyen Atlas d’Azilal. Une convention de partenariat a été approuvée dans ce sens.

L’un des plus beaux endroits au monde est Marocain

L’Erg Chebbi, ou dunes de Merzouga dans le Sahara marocain, est l’un des plus beaux endroits au monde, selon un classement réalisé par Time Out.

Déchets de l’Aïd al-Adha : un casse-tête pour les villes marocaines

Au Maroc, la gestion des déchets pendant la période de la célébration de l’Aïd al-adha reste l’un des défis que peinent à relever chaque année les autorités locales.

Maroc : à peine arrivé, Ryanair fait déjà polémique

Le ministère du Tourisme et celui du Transport et de la logistique ont tenu à faire une mise au point concernant le supposé soutien financier octroyé à Ryanair pour opérer des vols intérieurs au Maroc, la concurrence déloyale à Royal Air Maroc et le...

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.

Maroc : une deuxième usine géante de dessalement en projet à Nador

Le Maroc se prépare à lancer un appel d’offres pour une nouvelle usine de dessalement d’eau de mer à Nador, d’une capacité de 250 millions de mètres cubes par an, a annoncé Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement.

Le Maroc veut profiter des exploits des Lions de l’Atlas pour booster son tourisme

Les Lions de l’Atlas ont terminé à la quatrième place de la Coupe du monde 2022. Un exploit historique et exceptionnel dont veut profiter le Maroc pour revigorer son tourisme, puissant levier de développement.

Des villages marocains parmi les plus beaux du monde

Deux villages marocains figurent sur la liste des plus beaux villages du monde qui ont reçu la palme de « Best Tourism Villages 2022 » de la part de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Maroc : les écologistes s’insurgent contre l’invasion des palmiers américains

Au Maroc, des écologistes appellent à mettre fin à la « plantation anarchique » de palmiers d’origine américaine et à adopter une « politique de reboisement réfléchi dans l’aménagement du territoire ».