Le parlement offre de l’or à ses employées fantômes

1er avril 2013 - 22h59 - Maroc - Ecrit par : J.L

La chambre des Conseillers aurait offert des bijoux en or aux fonctionnaires femmes de la deuxième chambre de l’hémicycle, à l’occasion de la journée internationale de la femme, en guise de reconnaissance pour leur travail.

Mercredi, Mohamed Cheikh Biadillah paraissait désagréablement surpris de découvrir que les cadeaux qu’il distribuait aux femmes employées dans son conseil, étaient des boucles d’oreille et des chaînes en or.

Au total, le président de la deuxième chambre aurait offert pour 150 grammes d’or en bijoux à ses employées. Dès la fin de la cérémonie Biadillah aurait convoqué le secrétaire général et plusieurs autres responsables du Conseil, afin de savoir qui avait décidé d’offrir des bijoux en or.

L’ancien ministre de la Santé semblait embarrassé de distribuer des cadeaux en or en temps de crise et d’austérité, au lieu des fleurs qu’offrait habituellement le Conseil pour la journée de la femme.

Plusieurs employées fantômes de la Chambre des Conseillers, auraient d’ailleurs saisi l’occasion pour être présentes et recevoir le précieux cadeau.

Mustapha Ramid, ministre de la Justice, avait quant à lui offert des massages gratuits à ses employées lors de la Journée Internationale de la Femme.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Journée - Insolite - Femme marocaine - Mohammed Cheikh Biadillah - Crise économique

Ces articles devraient vous intéresser :

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Risques Pays : le Maroc décroche la meilleure note « B3 » en Afrique

Avec un « B3 », le Maroc décroche la meilleure note parmi les grandes puissances économiques en Afrique en termes de risque pays, devant le Nigeria (D3), l’Afrique du Sud (C3), l’Égypte (D4) et l’Algérie (C3). C’est ce que révèle la nouvelle carte...

L’humoriste Taliss s’excuse après avoir insulté la femme marocaine

L’humoriste Taliss de son vrai nom Abdelali Lamhar s’est excusé pour la blague misogyne qu’il a faite lors d’une cérémonie organisée en hommage aux Lions de l’Atlas qui ont atteint le dernier carré de la coupe du monde Qatar 2022. Il assure n’avoir pas...

Ramadan et menstrues : le tabou du jeûne brisé

Chaque Ramadan, la question du jeûne pendant les menstrues revient hanter les femmes musulmanes. La réponse n’est jamais claire, noyée dans un tabou tenace.

L’actrice Malika El Omari en maison de retraite ?

Malika El Omari n’a pas été placée dans une maison de retraite, a affirmé une source proche de l’actrice marocaine, démentant les rumeurs qui ont circulé récemment sur les réseaux sociaux à son sujet.

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Maroc : Une vague de racisme contre les mariages mixtes ?

Des activistes marocains se sont insurgés ces derniers jours sur les réseaux sociaux contre le fait que de plus en plus de femmes marocaines se marient avec des personnes originaires des pays d’Afrique subsaharienne. Les défenseurs des droits humains...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Une Marocaine meurt après avoir pris des pilules achetées sur Instagram

Une Marocaine de 28 ans est décédée après avoir pris des pilules amincissantes achetées auprès d’une inconnue qui faisait la promotion de ces produits sur Instagram.

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.