Maroc : une crise économique qui ne dit pas son nom

6 juin 2012 - 13h39 - Economie - Ecrit par : J.L

Au Maroc, le taux de croissance ne dépassera pas 3,4% cette année, d’après Nizar Baraka, ministre de l’Economie et des finances. Des organisations internationales estiment de leur côté que ce taux atteindra à peine 2% en 2012.

Nizar Baraka a expliqué lors d’un forum organisé par l’association des économistes de l’Istiqlal, à Casablanca, que le Maroc souffre d’un endettement excessif, un déficit s’aggravant tous les jours et d’une crise à l’exportation.

Cette situation pourrait avoir des conséquences graves sur l’économie marocaine, si le pays n’agit pas rapidement, tout en prenant en compte qu’il est impossible de dissocier les défis qui attendent le Maroc des moyens modestes dont il dispose.

D’après le ministre istiqlalien, les réserves en devises du Royaume ne peuvent couvrir que quatre mois d’importations, les prix ne tarderont pas à flamber et le programme d’allègement de la dépendance énergétique extérieure, risque d’échouer.

De nombreux économistes s’accordent à dire que ce sont là les grandes lignes de la crise économique dont personne ne parle et qui guette le Maroc.

Plutôt que de réformer la caisse de compensation, l’exécutif Benkirane a décidé ce weekend de la hausse des prix de l’essence, du gasoil et du fioul industriel, une mesure impopulaire qui suscite déjà la colère au Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Istiqlal - Nizar Baraka - Caisse de compensation - Crise économique - Gouvernement marocain - Ministère de l’Economie et des Finances

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une aide versée aux familles

Comme annoncé, l’aide prévue pour les familles marocaines dans le besoin sera versée par le gouvernement. Celle-ci devrait intervenir sous peu. Quel montant ? quand est-ce qu’elle sera versée ?

Le Maroc envisage des coupures d’eau

Face au grave déficit hydrique provoqué par six années de sécheresse, le Maroc met en œuvre des mesures strictes, dont une rationalisation draconienne de l’utilisation de l’eau.

Maroc : suspension des droits à l’importation des bovins domestiques

Le gouvernement marocain a adopté mercredi dernier, un projet de décret portant sur la suppression des droits de douane sur les achats de bovins domestiques d’un poids minimal de 550 kg.

Banques marocaines : Fitch Rating avertit

Les banques marocaines font face à une situation de dégradation de la qualité de leurs prêts, en dépit d’une plus grande sélectivité dans leur octroi, avertit l’agence de notation américaine Fitch Ratings.

Échange de données fiscales sur les MRE : le projet de loi reporté

Le gouvernement d’Akhannouch est appelé à revoir deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui ont fait l’objet d’une polémique. L’année 2025 est la date du délai de leur...

Marocains, déclarez vos avoirs à l’étranger : les règles changent en 2024 !

Le gouvernement marocain a instauré dans le budget 2024 une contribution libératoire relative à la régularisation spontanée sur les avoirs et liquidités détenus à l’étranger de manière définitive. Que retenir ?

Cafés et restaurants au Maroc : un secteur en danger de mort ?

Face à la fermeture de nombreux cafés et restaurants, les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Ils ont saisi Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, et exigent une...

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Les ministres marocains offrent un mois de salaire aux victimes du séisme

Les ministres marocains viennent de décider de faire don d’un mois de salaire suite au terrible séisme que le Maroc a connu dans la nuit de vendredi à samedi.

Succès d’une nouvelle émission obligataire lancée par le Maroc

Le Maroc clôture avec succès un emprunt obligataire sur les marchés financiers internationaux d’un montant global de 2,5 milliards de dollars. L’opération fait suite à un Roadshow auprès de la communauté des investisseurs internationaux.