Et si les parlementaires marocains versaient leurs primes au fonds contre le coronavirus ?

5 avril 2020 - 22h40 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le parti de l’Istiqlal a demandé au président de l’Assemblée de supprimer les primes de transport et d’hébergement des parlementaires et de les verser en guise de soutien au Fonds spécial de lutte contre le coronavirus.

Noureddine Mediane, président du groupe parlementaire du parti de l’Istiqlal (PI), conservateur et membre de l’opposition, a lancé un appel au président de l’assemblée, Habib El Malki, pour solliciter la suppression des avantages sur les transports, les sommes consacrées à la diplomatie et l’hébergement des parlementaires. Dans sa requête, le parlementaire a insisté sur le reversement de ces sommes au fonds de gestion des conséquences du coronavirus.

L’objectif de cette requête est de marquer la solidarité du parlement au sujet de la crise sanitaire qui secoue le royaume, rapporte Barlamane. Une initiative très appréciée, surtout à cause des conséquences économiques de la pandémie sur le royaume.

Les autorités marocaines ont lancé un fonds spécial de plus de 30 milliards de dirhams pour soutenir le dispositif de lutte contre le covid-19. C’est ce Fonds spécial que les parlementaires vont appuyer en sacrifiant leurs avantages.

Le Fonds spécial va permettre d’appuyer, à partir du 6 avril, les entreprises, particuliers, indépendants et salariés ; notamment avec le report du paiement de toutes les charges fiscales et sociales dues par les entreprises et le versement d’aides directes aux travailleurs en situation de précarité.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Habib El Malki - Istiqlal - Nouredine Mediane - Parlement marocain - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Ces articles devraient vous intéresser :

Coupe du monde 2030 : un détail qui fait jaser au Maroc

Le ministre de l’Éducation nationale, de l’enseignement primaire et des sports, Chakib Benmoussa, a été interpelé par des députés au sujet de l’absence de l’identité marocaine dans le slogan de la coupe du monde 2030 que le Maroc organisera...

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Lenteur d’Internet au Maroc : les critiques d’un député

Le député Ahmed Abbadi du groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) à la Chambre des représentants a dénoncé le faible débit de la connexion Internet dans plusieurs villes et régions du Maroc, imputant la responsabilité de cette...

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

Maroc : remaniement ministériel imminent

Le Chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, prévoit de réaménager son équipe. Certains ministres devraient perdre leurs postes.