Pastèques marocaines et pesticides : l’ONSSA s’explique

19 juillet 2023 - 18h50 - Economie - Ecrit par : S.A

L’Office national de la sécurité sanitaire et alimentaire (ONSSA) s’explique sur la notification de l’Espagne sur la détection de résidus de méthomyl, un pesticide non autorisé, dans les pastèques marocaines.

Il ressort des explications de l’ONSSA, qu’un seul lot de pastèques est concerné par la notification de l’Espagne. « Dès réception de cette notification, les services de l’Office ont mené les investigations nécessaires qui ont permis d’identifier le verger concerné et d’établir la traçabilité du lot de pastèques exporté. Des enquêtes ont été menées au niveau du champ et de la station de conditionnement de la pastèque », fait savoir l’ONSSA au site Médias24, affirmant avoir interdit l’usage du méthomyl dans toutes les cultures depuis le 26 septembre 2022. En outre, il a été décidé de la prise de mesures contre les contrevenants, notamment la suspension de l’autorisation sanitaire de la station de conditionnement et celle de l’exportateur. L’ONSSA ajoute que des enquêtes sont en cours pour déterminer le circuit de commercialisation du méthomyl.

À lire : Des pesticides dans des pastèques marocaines exportées en Espagne

C’est la cinquième notification que l’Espagne adresse au Maroc cette année au sujet des fruits et légumes exportés vers la péninsule ibérique. « Depuis le début de l’année 2023, les fruits et légumes d’origine marocaine ont été concernés par 5 notifications du système RASFF sur un total de 497 notifications émises par ce système sur les fruits et légumes importés en Europe de toutes les origines », indique l’Office national de la sécurité sanitaire et alimentaire, assurant qu’il procède au contrôle régulier des résidus de pesticides dans les produits agricoles, aussi bien au niveau du marché local qu’à l’importation. « En 2023, l’ONSSA a réalisé 8 000 échantillons sur les produits alimentaires commercialisés au Maroc contre 700 en 2018. Les pays de l’Union européenne, eux, réalisent une moyenne de 4 500 prélèvements par an », précise l’office.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Agriculture - Office national de sécurité sanitaire et des produits alimentaires (ONSSA)

Aller plus loin

Un Espagnol offre ses pastèques pour dénoncer « l’invasion » marocaine

Un agriculteur de Motril a décidé de donner près de 100 tonnes de pastèques en raison de l’effondrement des prix et de l’invasion de produits marocains.

Des pesticides dans des pastèques marocaines exportées en Espagne

Une forte présence de méthomyl, un pesticide non autorisé, a été détectée dans des pastèques marocaines exportées vers l’Espagne, selon le système d’alerte rapide pour...

La pastèque marocaine supplante l’espagnole en Europe

Le Maroc a vendu 248,8 % de pastèques de plus que l’Espagne sur les marchés de l’Union européenne (UE) au cours du mois d’avril, selon les données des services statistiques...

Des pastèques contaminées dans les assiettes des Marocains ?

Le groupe du parti socialiste à la Chambre des représentants a adressé une question au ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, au sujet de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.

Le Maroc manque de lait

Annoncée depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, la pénurie de lait a été confirmée par le gouvernement lors du point de presse hebdomadaire. Selon le porte-parole du gouvernement, la situation et due à plusieurs facteurs.

Exportations d’avocats : le Maroc va établir un nouveau record

La sécheresse qui touche le Maroc ne produira pas un impact négatif sur ses exportations d’avocats. Le royaume est en passe d’établir un nouveau record.

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

Tomate : le Maroc dépasse l’Espagne en Europe

Pour la première fois, le Maroc se hisse au rang de premier fournisseur de tomates sur le marché européen, devançant ainsi l’Espagne. Un pur hasard ? non, le Maroc prend peu à peu la place de premier fournisseur pour l’Europe.

L’avocat : l’or vert qui assoiffe le Maroc

La culture de l’avocat nécessite une importante quantité d’eau. Au Maroc, des voix s’élèvent pour appeler à l’interdiction de cette culture, en cette période de sécheresse sévère et de stress hydrique.

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.