Recherche

Le PDG de « Bab Darna » au cœur d’un scandale immobilier, en prison

© Copyright : DR

25 novembre 2019 - 18h20 - Société

La décision du Procureur du Roi près le Tribunal correctionnel de Aïn Sebaâ, a été sans appel. Au regard des faits délictueux reprochés au président Directeur Général du groupe immobilier « Bab Darna », le magistrat a pris soin de transférer le dossier à un juge d’instruction pour approfondir l’enquête.

« Emission de chèques sans provision » ; « arnaque sur projection de projets immobiliers fictifs » ; « escroquerie en bande organisée »… Au regard du code pénal marocain, telles sont les charges qui pèsent sur le président du groupe immobilier "Bab Darna", Mohamed El Ouardi.

Près de 800 personnes seraient ses potentielles victimes. Celles-ci sont les réservataires lésés dans le cadre d’un projet immobilier. Plusieurs de ces victimes, liés à "Bab Darna" par des contrats de réservation, affirment avoir avancé plus de la moitié des sommes convenues pour l’achat de leurs biens immobiliers. Et ce n’est qu’après ces démarches administratives et financières avec des clauses contractuelles bien ficelées que le pot aux roses a été découvert.

Et ce n’est pas fini. Les informations ébruitées laissent entendre que le terrain sur lequel devrait être bâti le projet immobilier n’appartenait même pas au groupe "Bab Darna". Mieux, d’autres projets (des appartements de moyen et de haut standing, des villas, des logements économiques) implantés dans les villes comme Agadir, Marrakech, accusent un retard manifeste par rapport au planning initialement prévu et promis par le promoteur de "Bab Darna", Mohamed El Ouardi.

C’est au regard de ces situations aggravantes que la police marocaine a réussi à mettre le grappin sur lui jeudi dernier, alors qu’il s’apprêtait à quitter l’aéroport Mohammed V.

A son arrivée au commissariat du boulevard Ghandi, à Casablanca, Mohamed El Ouardi, le promoteur immobilier, s’est retrouvé sous les huées d’une vingtaine de personnes. Celles-ci se sont présentées comme étant des victimes de la trame de « l’arnaque » orchestrée par le groupe "Bab Darna". D’autres victimes se sont dirigées le lendemain vers le siège de la préfecture de police, sur le boulevard Zerktouni, à Casablanca. But de cette démarche, déposer à leur tour, une plainte contre ce promoteur immobilier.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact