A peine arrivé au Maroc, Yango plie bagage

19 septembre 2023 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Faute d’autorisation préalable, l’application mobile du VTC Yango, en expérimentation depuis avril dernier, a été interdite dans la région de Casablanca et donc contrainte de quitter le Maroc.

Après Uber, c’est au tour de Yango de mettre fin à ses activités au Maroc, pour les mêmes raisons. Les deux entreprises ont commencé à exercer « sans autorisation préalable ». « Compte tenu de la nature de ses activités qui constituent une violation de la réglementation relative au transport routier et vu les dangers du transport clandestin, la Wilaya de la région Casablanca-Settat fait savoir à l’ensemble des citoyens que l’activité de cette société est illégale », indiquait un communiqué des autorités locales en date du 11 juillet.

Les autorités de la région ont également prévenu les chauffeurs VTC « faisant affaire avec des sociétés de transport non autorisées » qu’ils encourent « des sanctions administratives et légales dans le cadre de la réglementation et de la supervision des conditions d’exercice des services de transport public de personnes ».

À lire : Yango indésirable à Casablanca

Les économistes se sont penchés sur la question. Hicham Alaoui, CEO d’Allianz Trade, précise que le secteur du transport public de personnes est « particulièrement réglementé au Maroc » et que tout investisseur doit « se munir des autorisations appropriées afin de pouvoir mener à bien son activité dans le plus strict respect de la souveraineté économique du pays ». L’économiste estime qu’il est urgent « de trancher le sujet épineux du secteur des taxis dans notre pays. Ces derniers ont historiquement bénéficié d’un monopole de fait au titre du transport urbain et péri-urbain des voyageurs », rapporte Challenge.

L’économiste Mehdi Fakkir souligne pour sa part que lorsque le modèle économique des plateformes de mobilité « a des impacts sur l’architecture socio-économique d’un pays, c’est problématique » et qu’il y a lieu de « préserver un équilibre socio-économique ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Transport en commun

Aller plus loin

Taxis : le Maroc réglemente la profession

Le ministère de l’Intérieur a annoncé une série de mesures dédiées à la gestion du transport par taxi en vue de garantir davantage de professionnalisme et de meilleures conditions.

Rabat : les chauffeurs de taxi en colère contre les VTC

Les chauffeurs de taxis de Rabat sont en colère contre les autorités de la ville qui se préparent à accorder des autorisations à plusieurs sociétés de VTC (voiture de transport...

Yango indésirable à Casablanca

La wilaya de la région de Casablanca a interdit mardi l’application mobile du service VTC russe Yango, en expérimentation depuis avril dernier dans la région. Le service...

A Casablanca, la guerre entre les taxis et les VTC refait surface

La tension entre chauffeurs de taxi et ceux de voiture VTC (Voitures de transport avec chauffeur), refait surface. Ces derniers jours, plusieurs altercations ont été observées...

Ces articles devraient vous intéresser :

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

Du nouveau pour le TGV Agadir-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a confié au bureau d’études LPEE les travaux de reconnaissance géologique, hydrogéologique et géotechnique nécessaires aux études d’avant-projet sommaire (APS) de la liaison ferroviaire grande vitesse...

Maroc : 32 villes dotées de 3 500 bus flambant neufs

Le Maroc va mobiliser 10 milliards de dirhams pour l’acquisition d’une flotte de 3 500 bus de transport urbain au profit de 32 villes sur la période 2024-2029, a annoncé lundi Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur.

Le Maroc face à l’urgence de réglementer les VTC

La bagarre entre un chauffeur de taxi et un autre sans licence (VTC), révélée par une vidéo devenue virale sur les réseaux, a fini par dégénérer. Les deux protagonistes ont causé des dommages réciproques à leurs véhicules. De tels incidents deviennent,...

Bus électriques : Pari raté du Maroc ?

Alors que la mise en place d’un écosystème de production locale de bus électriques présente de nombreux avantages dont profitent certains pays, le Maroc est encore à la traîne.

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Maroc : Les VTC, un nouveau cauchemar pour les taxis ?

Les applications de VTC (Voiture de Transport avec Chauffeur) comme InDrive ou Yassir gagnent en popularité au Maroc, mais leur statut juridique reste flou. Des voix s’élèvent au sein de l’opposition parlementaire et de la société civile pour réclamer...