Maroc : ils jettent des pierres sur l’autoroute et tuent une famille, ils sont condamnés à mort

7 septembre 2016 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Deux hommes ont été condamnés à la peine de mort pour avoir jeté des pierres sur une voiture roulant sur l’autoroute causant un accident mortel.

La sentence a été prononcée par la chambre criminelle de Marrakech hier, mardi 6 septembre, rapporte le site du journal Al Ahdath Al Maghribia qui explique que le jet de pierre a coûté la vie à toute une famille (le couple et leur fille).

Les deux condamnés ont, toujours d’après la même source, utilisé ce moyen pour délester les occupants du véhicule de leurs biens.

Le mois dernier, une famille a été victime de jet de pierres sur l’autoroute reliant Casablanca et Rabat, au niveau de l’aire de repos de Bouznika. Quatre personnes avaient été blessées.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Droits et Justice - Peine de mort - Autoroutes marocaines

Aller plus loin

Multiplication des agressions sur les autoroutes marocaines (vidéo)

Les attaques sur les autoroutes marocaines se sont multipliées ces derniers mois. Dernière en date sur l’autoroute entre Rabat et Casablanca où une femme a été grièvement...

Insécurité sur les autoroutes marocaines : des jets de pierres blessent grièvement une famille (photos)

Les terroristes de la route ont encore frappé. Mardi, le jet d’une pierre sur une voiture qui roulait sur l’autoroute entre Mohammedia et Bouznika a fait plusieurs blessés, dont...

Autoroutes du Maroc n’est pas responsable de jets de pierres, selon la justice

Condamnée en janvier dernier à payer 150.000 dirhams à une usagère de l’autoroute blessée par des jets de pierres, la société Autoroutes du Maroc (ADM) vient d’être blanchie en...

Drame à Tanger : un automobiliste tué par une pierre lancée d’un pont

Un homme de 34 ans, manifestant des signes de troubles mentaux, a été arrêté mercredi 12 juillet par la police judiciaire de Tanger, selon les autorités locales. Il est...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Péages au Maroc : ADM dément les rumeurs d’augmentation des prix

La rumeur selon laquelle le péage sur les autoroutes marocaines aurait augmenté est fausse, vient d’indiquer Anouar Benazzouz, directeur général de la société nationale des Autoroutes Du Maroc (ADM).

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Autoroutes marocaines : Vers l’augmentation du péage ? Nizar Baraka répond

Face à la polémique grandissante sur les réseaux sociaux, Nizar Baraka, ministre de l’Équipement et de l’Eau, a pris la parole à la Chambre des représentants pour réagir à la présumée hausse des prix des tarifs du péage.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.