Perpignan : l’ex-gérant d’une société d’import-export implantée au Maroc condamné pour trafic de stupéfiants

29 mars 2022 - 22h20 - Monde - Ecrit par : S.A

Le tribunal correctionnel de Perpignan a condamné un septuagénaire, ex-gérant d’une société d’import-export implantée au Maroc, à 2 ans de prison ferme avec transfert immédiat au centre de détention pour notamment trafic de stupéfiants.

Les faits remontent au 24 mars dernier. Ce jour-là, les gendarmes ont contrôlé le septuagénaire sur la zone d’activité de Prades qui conduisait son véhicule pick-up sans porter de ceinture de sécurité. Les forces de l’ordre ont soumis le conducteur à un dépistage de produits stupéfiants qui s’est révélé positif. Elles ont alors décidé d’effectuer une perquisition au domicile du vieil homme situé dans la forêt sur la commune de Le Vivier. En tout, près de 20 kg de résine de cannabis, 14 kg d’herbe, une arme de calibre 35 avec ses 80 cartouches mais également 246 155 euros en liquide cachés dans des cartons dans une remise ont été saisis, fait savoir L’Indépendant.

À lire : Arrestation à Dubaï d’Omar G., baron de la drogue anversois

Le septuagénaire et son épouse âgée de 75 ans ont été aussitôt placés en garde à vue. La septuagénaire a été tirée d’affaire. Le conducteur est connu des services de la justice. Son casier judiciaire porte la mention de 14 condamnations depuis 1972 essentiellement pour des affaires de stupéfiants. Il a passé 15 années en prison. À la barre, il assure que c’était du passé. Depuis 20 ans, il est « marié, père, grand-père et même arrière-grand-père », énumère-t-il. Il vivait en quasi-autarcie, vendait « jusqu’à 100 kg de miel sur les marchés, non déclarés ». Mais l’habitude étant une secondaire nature, il tombe à nouveau dans le trafic de drogue il y a quelques mois.

À lire : Fès : de lourdes peines et des amendes douanières pour des trafiquants de drogue

« Vous savez, on se retrouve à la retraite, avec 250 € par mois, parallèlement votre épouse touche 1 200 €, c’est une question d’ego et puis il faut vivre. L’occasion s’est présentée et je suis tombé dedans », raconte le prévenu, autrefois à la tête d’une société d’import-export implantée au Maroc. « Je suis resté en contact avec des Marocains avec qui j’étais en affaires légales. On m’a demandé si je pouvais garder de l’argent, j’ai accepté ». Il livre des billets à quelques kilomètres de chez lui. Ce “service” lui rapporte environ 20 000 €. Il revend aussi une partie de la drogue, dans les environs ou dans le département, à 5 € le gramme dont 1 € pour son propre bénéfice.

À lire : Maroc : lourde peine pour le fils d’un parlementaire impliqué dans un trafic de drogue

« C’était une façon de mettre du beurre dans les épinards », résume-t-il, résigné. « Je suis en fin de parcours, je décline jour après jour. J’ai fait un AVC il y a 5 ans, j’ai eu une ablation d’un rein. Je suis handicapé. L’argent, j’en ai rien à faire. Je peux mourir dans dix minutes. Ma vie elle est réglée. C’est une demande de divorce à la clef avec cette histoire », tombe-t-il en larmes. Le verdict est tombé : le septuagénaire a écopé d’une peine de 2 ans ferme avec transfert immédiat au centre de détention et d’une amende de 100 € pour la contravention routière.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Perpignan - Prison - Trafic

Aller plus loin

Maroc : lourde peine pour le fils d’un parlementaire impliqué dans un trafic de drogue

La Chambre des crimes financiers près le tribunal de Rabat a condamné le fils d’un parlementaire connu dans le Nord du royaume à huit ans de prison ferme pour son implication...

Le Gendarme était .. un trafiquant de drogue

Alors qu’il suivait une formation à la caserne mobile de la Gendarmerie royale de Nouaceur pour devenir chef de poste, un sergent de la gendarmerie a été arrêté pour son...

Arrestation à Dubaï d’Omar G., baron de la drogue anversois

L’ancien kickboxeur Omar G., par ailleurs baron de drogue anversois, a été arrêté à Dubaï en début de semaine à Dubaï, aux Émirats arabes unis. La Belgique pourrait demander son...

Fès : de lourdes peines et des amendes douanières pour des trafiquants de drogue

Le tribunal de première instance de Fès a infligé de lourdes peines à quatre trafiquants de drogues — dont l’âge oscille entre 34 et 44 ans — interpellés le 11 janvier dernier...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.