Maroc : succès d’une pétition contre la vaccination des enfants

16 septembre 2021 - 10h40 - Maroc - Ecrit par : A.T

Les opposants à la vaccination des enfants ne sont pas tous conspirationnistes : des mères de familles, des médecins et des spécialistes de la santé publique ont soutenu la pétition lancée il y a deux semaines. L’initiateur dénombre déjà plus de 37 000 signataires.

Initiée par le pharmacien Anas Filali, la pétition contre la vaccination Covid-19 des enfants et des jeunes au Maroc et dans le monde entier a recueilli un peu plus de 37 600 signatures, rapporte h24info.

Pour l’initiateur, les principales raisons qui militent pour cette lutte, sont multiples et vont dans le sens de la sauvegarde de l’intégrité de l’enfant, être innocent.

Il cite entre autres, la non-responsabilité des laboratoires en cas d’effets secondaires ; « de nombreuses pathologies graves telles que myocardite, thrombose, maladies auto-immunes, et nombreux décès déjà répertoriés de par le monde » ; la non-nécessité et la non-urgence de l’administration de ce vaccin pour cette catégorie de population très peu touchée par des formes graves, le caractère « expérimental » de « cette injection génique adoptée comme « vaccin ».

A lire  : Le Maroc veut vacciner la majorité des élèves avant fin septembre

Soutenant que les enfants ont une immunité naturelle qu’il ne faudra pas souiller avec une autre qui serait plus forte, l’initiateur a convaincu plusieurs personnes à travers le site Change.org, précise la même source.

Ainsi, une maman signataire va juger cette vaccination de «  dérisoire et abusée », ajoutant qu’« on ne voit pas beaucoup d’enfants faire des formes graves, aller en réanimation ou décéder de cette maladie, donc je ne vois pas l’intérêt de ce vaccin tant qu’il n’a pas fait les preuves de son innocuité et de surtout de son efficacité ».

« J’ai signé la pétition en tant que parent d’élève, je refuse d’injecter à mes enfants un produit encore expérimental d’une part, dont on ne connait pas les conséquences d’autre part, et en plus, par rapport auquel on voit beaucoup d’effets secondaires aux États-Unis, en Angleterre, etc. notamment les myopéricardites, sans parler des syndromes de Guillain-Barré et autres atteintes neurologiques », a martelé une autre, professionnelle de santé.

S’agissant de l’ambition des autorités d’atteindre l’immunité collective, un médecin signataire a déclaré que « si son but en général est de protéger les personnes fragiles susceptibles de contracter des formes graves, la vaccination ne remplit absolument pas ce rôle vu que les sujets vaccinés (enfants ou pas) continuent à transmettre le virus. De plus, les enfants eux-mêmes ne font pas de formes graves (sauf pour les plus fragiles ayant des déficits immunitaires…) ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Quand des islamistes marocains appellent à ne pas se faire vacciner

À l’heure où le ministère de la Santé appelle les non-vaccinés à se faire vacciner, des mouvements islamistes radicaux s’opposent à la vaccination contre le coronavirus. De quoi...

Maroc : pas d’hospitalisation systématique des enfants atteints de Covid-19

L’information selon laquelle le ministère de la Santé a instruit ses services pour que les enfants âgés de moins de 15 ans atteints de Covid-19 soient systématiquement...

Maroc : près d’un million des 12-17 ans déjà vaccinés contre le Covid-19

La vaccination des 12-17 ans démarrée il y a quelques jours s’accélère. Actuellement, près d’un million de mineurs ont déjà reçu la première dose du vaccin anti-Covid, se...

Covid-19 : le Maroc élargit la vaccination aux SDF et sans papiers

Longtemps annoncé comme étant une possibilité sérieuse, la vaccination des sans-abris et sans papiers est imminente. Le ministère de la Santé a annoncé l’élargissement de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.