Covid-19 : l’immunité collective est une utopie

12 septembre 2021 - 21h00 - Ecrit par : G.A

En démarrant la campagne nationale de vaccination contre le Covid-19 en janvier dernier, le Maroc espérait atteindre avant septembre l’immunité collective pour le retour à une vie normale. Mais pour Jaâfar Heikel, spécialiste en maladies infectieuses et épidémiologiste, l’immunité collective totale ne serait pas possible même si la vaccination atteint toute la population marocaine.

Dans un entretien accordé à Telquel, Jaâfar Heikel a établi la différence entre l’immunité collective acquise et l’immunité innée. La première est acquise avec la vaccination. La seconde est celle qui protège l’organisme contre les agressions microbiennes en général. Pour atteindre une immunité, il faut vacciner à peu près 80 % de la population. C’est dans cet objectif que le Maroc a entamé la vaccination des enfants, qui selon les données scientifiques, sont porteurs et transmetteurs de la maladie autant que les adultes et sont indispensables pour un pays qui désire atteindre l’immunité.

À lire : Pas d’immunité collective contre le Covid-19 en 2021, selon l’OMS

Mais selon l’épidémiologiste, « 100 % d’immunité collective est une utopie, mais atteindre un niveau d’immunité de 80 %, c’est important et crucial. Tout d’abord parce qu’il existe des variants, comme le Delta ou le Mu, qui se transmettent plus vite. Ils présentent, de plus, un risque d’échappement immunitaire, c’est-à-dire qu’ils échappent au contrôle que peut donner le vaccin par la fabrication des anticorps protecteurs », a-t-il précisé.

À lire : L’immunité collective au Maroc attendue à la fin de l’année

Mais dans ce cas, que dire du retour à une vie normale ? « Il ne faut pas lier le retour à la vie normale, sociale et économique à l’atteinte de l’immunité collective. Il faut imposer la stratégie vaccinale pour augmenter le bassin de population protégée. Il faut aussi maintenir les gestes barrières dans les endroits où il y a des concentrations de population et de nombreux contacts interhumains, le temps que la majorité de la population soit vaccinée. Et enfin, il faut continuer à dépister et traiter », a souligné l’épidémiologiste.

À lire : Covid-19 : le Maroc face à l’objectif de l’immunité collective

Pour lui, les autorités sanitaires feraient mieux d’intégrer dans leurs stratégies, les moyens de combattre sur le long terme le Covid-19, parce que les infections virales respiratoires vont devenir des maladies chroniques. La population devra s’adapter à côtoyer le virus. L’important serait de respecter les mesures préventives pour limiter les dégâts, a-t-il prévenu.

Tags : Santé - Ministère de la Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Une immunité de huit mois conférée aux patients atteints du Covid-19 (étude)

Les patients infectés par le coronavirus jouissent généralement d’une immunité de 8 mois, selon une étude réalisée par des chercheurs de l’université de Monash, de l’hôpital Alfred et...

Pas d’immunité collective contre le Covid-19 en 2021, selon l’OMS

Contrairement aux prévisions, l’immunité collective contre le coronavirus ne pourra pas être atteinte en 2021, a indiqué un grand scientifique de l’Organisation mondiale de la...

Le retard de l’immunité collective impacte la croissance marocaine

La situation économique des six pays de la région MENA, a été au cœur du dernier rapport de l’Agence S&P Ratings publié le 7 septembre. Ces pays, dont le Maroc, peinent à renouer...

L’immunité collective au Maroc attendue à la fin de l’année

Même si le Maroc est considéré comme le meilleur pays de la région MENA en matière de vaccination contre le Covid-19, l’immunité collective tant espérée pour un retour à la vie...

Nous vous recommandons

La Belgique impose de nouvelles restrictions aux MRE

Face à la hausse des hospitalisations à Bruxelles, la Belgique a décidé d’imposer de nouvelles restrictions aux voyageurs en provenance du Maroc et d’autres pays placés sur sa liste rouge.

Les bazaristes de la place Jamaâ El-Fna en colère

En rénovation depuis deux ans, la place Jamaâ El-Fna est toujours en chantier, suscitant la colère des bazaristes qui n’en peuvent plus de voir leurs boutiques fermées.

Le Maroc, seul pays au monde à développer la recharge ultra rapide des batteries des voitures électriques

Les participants au Forum Digital Energy sur la batterie intelligente, tenu mardi 20 septembre 2022 à Casablanca, ont eu droit à une présentation de l’innovation intelligente développée par le chercheur et inventeur marocain Rachid Yazami pour la charge...

Sahara : l’Allemagne se rapproche de la position du Maroc

L’Allemagne estime que la proposition d’autonomie est une contribution importante de la part du Maroc pour résoudre le différend autour du Sahara.

Tanger : le mariage tout en couleurs de la présentatrice saoudienne Lojain Omran (vidéo)

Le Maroc est pour certains la destination privilégiée pour les vacances et pour d’autres comme la présentatrice saoudienne Lojain Omran, un lieu privilégié pour s’unir pour la vie.

Maroc : des restaurants et hôtels fermés

Sur ordre de la wilaya de la région de Marrakech-Safi, un hôtel a été fermé pour avoir organisé une pool-party, 12 restaurants ont connu le même sort à Agadir. Ces établissements ont foulé aux pieds les mesures sanitaires édictées afin de freiner la...

Le rappeur marocain Morad arrêté en Espagne

Le rappeur marocain Morad a été arrêté par la police, mercredi à son domicile, pour avoir manqué de répondre à une citation à comparaître en tant qu’accusé d’un délit contre la sécurité routière.

Réaction de l’Espagne suite au discours du roi Mohammed VI

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, a réagi au discours du roi Mohammed VI->mot151, dans lequel le Maroc souhaite inaugurer « une étape inédite » dans les relations avec l’Espagne, basées sur « la confiance, la transparence, la considération...

Bayern Munich : Noussair Mazraoui dit non à la bière

L’international marocain Noussair Mazraoui, tout juste arrivé au Bayern Munich, figure sur la photo d’équipe en tenue bavaroise sans tenir un verre rempli de bière. De quoi enflammer la toile.

France : des aides de l’Etat blanchies au Maroc

Deux individus et une entreprise ont été condamnés lundi à Marseille à des peines allant jusqu’à cinq ans de prison ferme et à verser des amendes pour avoir indûment perçu des aides de l’État pendant la crise sanitaire. Cet argent a été, entre autres, blanchi au...