Le retard de l’immunité collective impacte la croissance marocaine

12 septembre 2021 - 10h20 - Economie - Ecrit par : J.K

La situation économique des six pays de la région MENA, a été au cœur du dernier rapport de l’Agence S&P Ratings publié le 7 septembre. Ces pays, dont le Maroc, peinent à renouer avec la croissance, en raison de la pandémie due au Covid-19.

Les six pays de la région (Égypte, Maroc, Qatar, Arabie saoudite, Tunisie et Émirats Arabes Unis) dépendent tous des exportations d’énergie, des recettes relatives au tourisme, explique S&P Ratings , précisant que bien que la contraction soit faible pour ces six pays, le déficit de la croissance a atteint 5,9 % contre 6,7 % pour le monde et 5,3 % pour toute la région MENA. Toutefois, indique le document, « la croissance régionale a amorcé un rebond au troisième trimestre 2021 après une forte contraction au premier semestre 2020. Cependant, ce qui semblait être une trajectoire de reprise rapide a été contrecarré par les vagues de virus subséquentes ».

Par ailleurs, la hausse des prix du pétrole à hauteur de 10 % de la moyenne du quatrième trimestre de 2019 a participé à la reprise, contrairement aux secteurs du tourisme et des voyages restés en arrière. Par exemple, comparativement aux niveaux d’avant pandémie, le secteur de l’hôtellerie et celui des restaurants ont chuté de 26 % en Égypte, de 57 % au Maroc, de 44 % en Tunisie et de 19 % au Qatar au premier trimestre 2021.

Cependant, les campagnes de vaccination ne suivent pas le même rythme dans les six pays, relève la même source, précisant que le Qatar, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes Unis ont déjà atteint entre 70 et 80 % de vaccination de leur population, alors que l’Égypte, le Maroc et Tunisie sont encore loin derrière.

Par ailleurs, la majorité des banques de la région MENA ont résisté à la crise. Ainsi, les pertes relatives au risque du crédit plafonneront dans la majeure partie de la région en 2021, a estimé l’agence. De plus, en matière de récolte exceptionnelle, redressement des prix des matières premières et autres, le résultat est satisfaisant au Maroc, bien que la pandémie soit toujours présente dans la région.

Sujets associés : Tunisie - Arabie saoudite - Banques - Emirats Arabes Unis - Egypte - Qatar - Mena - Crise économique - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Covid-19 : l’immunité collective est une utopie

En démarrant la campagne nationale de vaccination contre le Covid-19 en janvier dernier, le Maroc espérait atteindre avant septembre l’immunité collective pour le retour à une...

L’immunité collective au Maroc attendue à la fin de l’année

Même si le Maroc est considéré comme le meilleur pays de la région MENA en matière de vaccination contre le Covid-19, l’immunité collective tant espérée pour un retour à la vie...

Le Maroc avance vers l’immunité collective

En prenant en compte le nombre de personnes déjà vaccinées, le stock encore disponible et l’immunisation naturelle, le Maroc est assuré d’atteindre l’immunité collective au...

Maroc : récession en 2020, retour de la croissance en 2021

L’économie marocaine devrait se contracter de 6,3% avant de rebondir de 4,7% en 2021. C’est le scénario prévu par Bank Al-Maghrib.

Ces articles devraient vous intéresser :

L’économie marocaine dopée par les MRE

Le dernier rapport de la Banque mondiale sur les migrations et le développement indique que 20 % des transferts d’argent de la région MENA proviennent des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Le Roi Mohammed VI annule toutes les festivités de la fête du Trône

Toutes les activités, festivités et cérémonies prévues à l’occasion du 23ᵉ Anniversaire de l’accession du Roi Mohammed VI viennent d’être reportées, selon un communiqué du Palais Royal.

Maroc : panne générale du paiement par carte bancaire

Mercredi dans la soirée, les paiements par cartes bancaires marocaines sur internet ont connu d’importantes perturbations. Cette défaillance serait due à une panne informatique du Switch national.

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Netflix : nouvelles restrictions pour les Marocains

Les utilisateurs de Netflix de la région MENA ne devraient pas payer un supplément pour partager leur code d’accès au service avec des personnes qui ne font pas partie de leur foyer comme c’est le cas des ménages dans les pays comme le Canada, la...

Chèques sans provision : une aministie bienvenue au Maroc

Au Maroc, le service centralisé des amendes pour défaut de provision sur chèques a enregistré en 2022 559 918 incidents de paiement, soit une augmentation de près de 12 %, comparativement à l’année précédente. C’est ce qui ressort d’un rapport sur la...

Maroc : hausse vertigineuse des faillites d’entreprises

Une « hausse vertigineuse » du nombre de défaillances d’entreprises devrait toucher le Maroc, selon Allianz Trade, leader mondial de l’assurance-crédit.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Maroc : les autorités veulent imposer une réduction de la facture énergétique de 30%

Pour faire face à la hausse de la facture énergétique, les autorités ont demandé aux collectivités de baisser drastiquement la consommation de l’électricité des établissements publics et des réseaux d’éclairage public.

L’incertitude plane sur le marché immobilier marocain

L’offre immobilière partout au Maroc serait abondante et les prix abordables, selon les professionnels et les notaires. La réalité est pourtant toute autre.