PJD : plusieurs départs après l’élection de Benkirane à la direction du parti

2 novembre 2021 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le retour d’Abdelilah Benkirane à la tête du PJD n’est pas bien vu par plusieurs dirigeants du parti. Ils ont préféré claquer la pote que de composer avec celui qui a été élu suite au congrès national extraordinaire du samedi dernier à Bouznika.

Plusieurs militants parmi lesquels Soumaya Benkirane, fille du nouveau secrétaire général, ont décidé de tourner le dos au PJD, en signe de protestation contre le choix des membres du secrétariat général, rapporte le quotidien Assabah, qui souligne que d’autres sont sur le point d’emboiter les pas aux démissionnaires. Abdelilah Benkirane comme secrétaire général du PJD pourrait davantage secouer le parti et accélérer la création d’une nouvelle formation politique.

À lire : Benkirane : la relation avec « l’institution monarchique est basée sur la sincérité »

Au nombre des démissionnaires, il y a Khadija Abladi, qui serait partie à cause de l’exclusion programmée des dirigeants qui n’étaient pas en bons termes avec Benkirane. Mais des sources proches de la famme politique indiquent que sa démission est une protestation contre la désignation à sa place, du secrétaire régional du parti à Laâyoune, Mohamed Lamine Dida, en tant que membre du secrétariat général du PJD.

À lire : Le roi adresse ses félicitations à Abdelilah Benkirane

Quant à la fille du nouveau patron du PJD, elle a indiqué sur son compte Twitter que son départ avait un lien avec le choix des membres du secrétariat général. « Avec toute l’affection et la considération que j’ai pour mon père, j’estime que plusieurs choix du secrétariat général sont inappropriés. Je pense que je vais, cette fois-ci, démissionner de facto après avoir reporté, à maintes reprises, cette décision ».

À lire : AbdeliIlah Benkirane appelle El Othmani à démissionner

Le PJD survit difficilement à la cuisante défaite enregistrée aux élections du 8 septembre dernier. Au lendemain de ce scrutin, des ministres et membres de la direction ont été obligés de démissionner. Avec les départs qui s’entassent depuis samedi, Abdelilah Benkirane pourrait se retrouver, exolique le journal, à la tête d’une coquille vide.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane

Aller plus loin

Les félicitations du Hamas à Abdelilah Benkirane

Depuis samedi, les messages s’enchainent pour féliciter Abdelilah Benkirane, devenu suite au congrès national extraordinaire, le nouveau secrétaire général du Parti pour la...

Elections législatives : Abdelilah Benkirane crée la surprise

Abdelilah Benkirane, ancien chef du gouvernement et ex-secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), renonce à sa candidature proposée aux élections législatives...

Benkirane : la relation avec « l’institution monarchique est basée sur la sincérité »

À l’issue du congrès extraordinaire tenu à Bouznika samedi, l’ancien Chef de gouvernement, AbdeliIlah Benkirane a été élu au poste de secrétaire général du parti de la justice...

Endetté, le PJD lance un appel aux dons

Pour combler une dette d’au moins huit millions de dirhams, le parti de la justice et du développement (PJD) a lancé un appel aux dons. Il en va de la survie de la formation...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...