Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

18 mars 2023 - 14h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des sommes importantes au Trésor public.

La formation islamiste doit ainsi restituer plus de 5 millions de dirhams. D’autres partis, tels que l’Union socialiste des forces populaires (USFP), l’Union constitutionnelle (UC), le Parti socialiste unifié (PSU), Attaliaa et Annahj Addimocrati, ont également été épinglés pour leur gestion financière insuffisante, relate Al Ahdath Al Maghribia.

A lire : Benkirane évoque les véritables causes de la déroute électorale du PJD

Le rapport de la Cour des comptes indique que treize partis politiques n’ont pas encore remboursé environ 10,32 millions de dirhams au Trésor public, en raison d’un soutien non utilisé ou utilisé à d’autres fins que celles pour lesquelles il a été accordé, de l’absence de pièces justificatives et d’un soutien indu. Les insuffisances de la gestion financière et comptable ont également été pointées du doigt, notamment certaines opérations comptables dans des comptes inappropriés.

Le rapport fait également ressortir des erreurs de report des soldes des comptes de clôture de l’année précédente par trois partis politiques, ainsi que le non-respect des adaptations prévues par le plan comptable normalisé des partis politiques par neuf partis. Cependant, seize partis politiques ont remboursé un montant global de 25,96 millions de dirhams en 2021 et 2022, soit l’équivalent de 72 % du soutien non justifié.

Malgré les efforts de certains partis politiques pour régulariser leur situation, treize partis n’ont pas encore remboursé un montant d’environ 10,32 millions de dirhams à fin décembre 2022. De même, 29 partis sur 34 ont produit leurs comptes annuels à la Cour, dont 11 hors délai. Vingt-deux comptes ont été certifiés sans réserve par les experts-comptables, six autres avec réserve et un compte a été produit à la Cour sans rapport de certification.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) - Cour des comptes

Aller plus loin

Elections : le gouvernement répond aux critiques du PJD

Le recours aux élections partielles en cas de vacance de siège dans les conseils territoriaux est une disposition «  légale  », estime le gouvernement en réponse à des critiques...

Benkirane évoque les véritables causes de la déroute électorale du PJD

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD) revient sur la déroute électorale des islamistes aux élections du 8 septembre dernier et en évoque les véritables...

Comment expliquer la défaite électorale du PJD

La cuisante défaite du Parti de la Justice et du développement (PJD) continue de susciter des réactions dans le rang des acteurs politiques. C’est le cas de Mohamed Sassi, un...

Maroc : le PJD craint « l’intrusion sioniste » dans le pays

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’a toujours pas digéré la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. La visite du ministre israélien...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Le roi Mohammed VI nomme de nouveaux magistrats dans les juridictions financières

Le Roi Mohammed VI, président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, a approuvé la nomination de 30 nouveaux magistrats dans des postes de responsabilité au sein des juridictions financières.

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...