Plus de 25.000 enfants bénéficient de l’opération "Vacances pour tous"

20 juillet 2003 - 13h18 - Maroc - Ecrit par :

Quelque 25.500 enfants ont bénéficié de la première tranche de l’opération "Vacances pour tous" initiée par le secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse.

Les bénéficiaires de cette campagne, dont la première tranche s’est achevée jeudi, sont membres d’organisations et d’associations locales et nationales oeuvrant dans les domaines de la jeunesse et de l’enfance, indique le Secrétariat d’Etat dans un communiqué.

Il s’agit de 26 organisations nationales (6557 bénéficiaires), 22 associations locales (3289 bénéficiaires), 32 délégations (4355 bénéficiaires), 16 établissements de protection de l’enfance (1064), et instances diverses d’encadrement (2113) et de colonies urbaines (8122).

Le nombre des bénéficiaires de cette première tranche a dépassé les prévisions surtout au niveau des colonies urbaines qui ont accueilli un nombre important de bénéficiaires.

Lors de cette campagne, les enfants issus de milieux défavorisés, en particulier les handicapés ont bénéficié d’une attention particulière.

Organisée du 2 juillet au 2 septembre prochain, l’opération "Vacances pour tous" vise à faire bénéficier 100.000 enfants des colonies de vacances en ciblant les enfants membres d’associations et organisations locales et nationales de la jeunesse et de l’enfance.

Elle s’assigne pour objectif de doter l’activité d’estivage d’un encadrement adéquat et d’un climat d’ambiance afin de permettre aux enfants et aux jeunes de changer leur quotidien, d’apprendre la vie en communauté, basée sur la participation et la responsabilité et de bénéficier des activités collectives qui permettent de découvrir un autre rythme de vie.

MAP

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Enfant - Jeunesse

Ces articles devraient vous intéresser :

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Interdire ou réguler TikTok ? Le Maroc cherche la solution

Menacé d’interdiction aux États-Unis et en Europe, TikTok est de plus en plus décrié dans le monde. Au Maroc, des voix continuent d’appeler à l’interdiction de l’application chinoise. Mais plutôt que de l’interdire, des experts appellent à encadrer son...

Hiba Abouk, séparée d’Achraf Hakimi, trouve du réconfort auprès de ses enfants

Affectée par sa séparation avec Achraf Hakimi et la polémique liée à leur divorce, Hiba Abouk continue de garder le moral haut et le sourire grâce à ses enfants Amin (3 ans) et Naïm (1 an).

TikTok, vecteur de débauche au Maroc ?

De nombreux Marocains continuent d’appeler à l’interdiction de TikTok, dénonçant la publication par les jeunes de contenus violents ou à caractère sexuel sur cette application qui, selon eux, porte atteinte aux valeurs du royaume.

Le mariage des mineurs diminue au Maroc

Après une hausse en 2021, le nombre de mariage de mineurs a diminué l’année dernière. Cela représente certes une note positive, mais il y a encore du chemin à faire pour en finir avec cette pratique.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.