Le Polisario critique l’Espagne après son changement de position sur le Sahara

19 mars 2022 - 10h40 - Espagne - Ecrit par : S.A

Le changement de position de l’Espagne sur le Sahara n’est pas du goût du Polisario. Ce dernier estime que le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a « succombé aux pressions et au chantage » du Maroc.

Vendredi, l’Espagne a mis fin à près d’un an de brouille diplomatique majeure liée à la question du Sahara occidental en changeant de position. Dans un communiqué, le Palais royal a fait savoir que le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, a indiqué que le plan marocain « d’autonomie » pour le Sahara est « la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution du différend ». De quoi susciter de réactions vives de la part du Polisario.

À lire : Sahara marocain : le Maroc apprécie la nouvelle position de l’Espagne

Le gouvernement espagnol « essaye constamment de plaire au Maroc » depuis des années, en jouant avec une “ambiguïté” qui ne lui correspond pas comme un « administrateur potentiel » du Sahara, a déclaré Abdullah Arabi, délégué du Polisario en Espagne dans une interview accordée à Europa Press. Aussi, a-t-il dénoncé « l’hypocrisie » du gouvernement espagnol qui parle de « défendre la légalité internationale ». Pour ce responsable du mouvement indépendantiste, le plan de Rabat « est une option, mais ce n’est pas la solution ».

À lire : L’Espagne change sa position sur le Sahara

« La solution doit reposer sur le choix du peuple sahraoui », a souligné le délégué, ajoutant que l’Espagne « a une responsabilité politique et juridique spécifique ». Mais son changement de position sur le Sahara « contredit grandement sa responsabilité », a-t-il fait remarquer. Selon Abdullah Arabi, la lettre de Pedro Sanchez au roi Mohammed VI « va réduire de nombreuses possibilités » pour le gouvernement espagnol s’il veut vraiment jouer « un rôle de premier plan » dans les efforts diplomatiques que le nouvel envoyé spécial des Nations unies, Staffan de Mistura, nommé en 2021.

Sujets associés : Espagne - Diplomatie - Polisario

Aller plus loin

Sahara : « Le Maroc veut faire plier l’Espagne »

La crise entre l’Espagne et le Maroc n’est pas près de connaître son épilogue, du moins pas tant que l’Espagne ne reconnaîtra pas la marocanité du Sahara, assure un journaliste...

Réaction de l’Algérie sur la nouvelle position de l’Espagne sur le Sahara

Les réactions s’enchaînent après l’annonce de la nouvelle position de l’Espagne au sujet de la question du Sahara. L’Algérie, protectrice du Polisario, dénonce « une 2ᵉ trahison...

Réaction de l’Union européenne sur la nouvelle position de l’Espagne sur le Sahara

L’Union européenne a réagi à la nouvelle position de l’Espagne au sujet de la question du Sahara. Madrid « considère l’initiative marocaine d’autonomie comme la base la plus...

Sahara : le PP demande la comparution de Pedro Sanchez au Congrès

Le Parti populaire (PP) demande la comparution de Pedro Sánchez au Congrès pour expliquer les fondements de la décision de soutenir le plan d’autonomie du Sahara proposé par le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Sahara : Brahim Ghali menace (encore) le Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD) » et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a réitéré la volonté des Sahraouis de coopérer avec tous les pays voisins pour préserver « la paix et la sécurité » dans la...

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Première célébration de la fête d’indépendance d’Israël au Maroc

Le bureau de liaison d’Israël au Maroc a organisé le 5 juillet dernier à Rabat, une cérémonie marquant la célébration de la 74ᵉ fête de l’indépendance de l’État hébreu. Une première depuis des années.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.