Maroc : le Conseil de la concurrence explique l’augmentation du prix de l’huile

31 décembre 2021 - 07h00 - Economie - Ecrit par : A.T

La hausse des prix des huiles de table sur le marché marocain est imputable à « la structure du marché lui-même » et aux « évolutions du marché extérieur duquel il est dépendant », selon le Conseil de la concurrence.

Depuis plusieurs mois, les Marocains sont confrontés à une augmentation continue des prix de vente sur le marché de ces produits. Saisi pour donner des éléments d’explications à cette inflation, le conseil de la concurrence a publié son avis relatif à l’examen du respect des règles d’une concurrence libre et loyale par les producteurs et importateurs des huiles de table, rapporte la MAP.

Selon l’avis, les augmentations des prix de vente des huiles de table enregistrées sur le marché national s’expliquent par la conjonction de facteurs objectifs liés à la structure du marché lui-même et aux évolutions du marché extérieur duquel il est dépendant.

A lire : Maroc : vers une nouvelle flambée des prix de l’huile de table

Pour le premier facteur, l’instance évoque un amont agricole de la filière oléagineuse « presque inexistante » et une activité de transformation marquée par une « quasi-absence de la trituration ».

Elle rappelle également que « trois pays ou groupement de pays concentrent la quasi-totalité des importations du Maroc en huiles brutes », alors que l’activité de raffinage reste « avec des marges bénéficiaires raisonnables » entre 4 à 5 %.

Il faut ajouter à cela le fait que l’offre reste « concentrée dans trois régions », alors que la demande locale est « dominée par l’huile de soja ». L’avis pointe aussi les conditions d’accès rendant le marché, déjà « fortement concentré et hautement oligopolistique », « très peu attractif », alors que sa configuration reste « favorable à une potentielle coordination des opérateurs ».

S’agissant des raisons liées au marché extérieur, l’avis reconnaît les cours mondiaux des huiles brutes sont « en forte augmentation depuis le début de l’allègement des mesures de confinement liées à la pandémie de la Covid-19 », au moment où les coûts de matières premières ont été « aggravés par la hausse concomitante du prix de l’énergie et du transport ».

Le Conseil évoque aussi la corrélation entre les prix de vente du marché national et les cours mondiaux des matières et les changements rapprochés dans l’application des prix de vente des huiles de table sortie d’usine.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Importations - Alimentation - Conseil de la concurrence

Aller plus loin

Casablanca : démantèlement d’un réseau de trafic d’huile de table

Un réseau spécialisé dans le conditionnement et la vente d’huile de table sous le nom d’une enseigne commerciale connue a été démantelé, mardi 2 février à Mohammedia et...

Les prix de l’huile de table commence à baisser au Maroc

Le groupe Lesieur Cristal a annoncé une baisse de 15 % des prix de ses produits d’huile de table à base de tournesol, aussi bien pour les consommateurs que pour les industriels.

Hausse des prix : le Conseil de concurrence vérifie l’existence de pratiques illégales

Le conseil de concurrence a décidé de rechercher les causes de la flambée des prix de plusieurs produits au Maroc, afin de vérifier si cette situation est le seul fait des chocs...

Hausse des prix au Maroc : le Conseil de la concurrence menace

Dans un contexte de hausse des cours mondiaux, le Conseil de la concurrence a demandé à tous les acteurs économiques de respecter la libre concurrence, concernant la fixation...

Ces articles devraient vous intéresser :

Aïd Al-Adha : le Maroc va importer un million de têtes de bétail

À quelques semaines de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le gouvernement s’active pour satisfaire les besoins de la population. En tout, un million de têtes sera bientôt importé.

Maroc : fin des frais « injustifiés » pour les factures en ligne

Le Conseil de la concurrence a lancé un avertissement : des frais de service ajoutés sur les paiements en ligne dans plusieurs secteurs économiques n’ont pas de justification. Ces coûts supplémentaires, selon le Conseil, freinent la digitalisation de...

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Ramadan 2023 : les filles du Prince Moulay Ismaïl préparent chebbakia (photos)

À l’instar de nombreuses familles marocaines, celle du Prince Moulay Ismaïl, cousin du roi Mohammed VI, s’est préparée pour le mois du ramadan qui a débuté au Maroc et dans de nombreux pays arabes, jeudi 23 mars.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Bonne nouvelle pour les MRE : Importations de meubles usagés désormais libres

Le ministère marocain de l’Industrie et du commerce vient de lever les restrictions à l’importation par les Marcains résidant à l’étranger des meubles en bois, des tapis et autres articles électroménagers usagés.

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

Maroc : une taxe fait exploser le prix des téléphones

La commission des Finances à la Chambre des conseillers a revu à la baisse le droit d’importation appliqué aux smartphones. Ce qui semble être une bonne nouvelle s’avère très désavantageux pour les distributeurs locaux et les consommateurs.

Le Maroc, gardien de la sécurité alimentaire mondiale

Le Maroc possède 70 % des réserves mondiales de phosphate, un minerai utilisé pour produire les engrais alimentaires. De quoi faire du royaume un garant de la sécurité alimentaire mondiale.