Pour un ancien procureur espagnol, le Maroc est « l’ennemi » de l’Espagne

16 mars 2022 - 20h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’ancien procureur de Saragosse, Ramiro Grau, considère le Maroc comme « l’ennemi » de l’Espagne. Il dénonce la politique du royaume qui laisse arriver par centaines des migrants à Ceuta et Melilla, et la passivité des autorités espagnoles qui ne prennent aucune mesure pour repousser ces attaques.

« Je ne sais pas qui est le plus lâche, les politiciens traîtres et corrompus ou les commandants des forces de police qui sont incapables de remplir leur devoir », a déclaré Ramiro Grau à Alerta Digital. L’ancien procureur de Saragosse déplore que l’armée soit incapable de remplir sa mission, celle « de garantir la souveraineté et l’indépendance de l’Espagne, de défendre son intégrité territoriale et son ordre constitutionnel ».

Ramiro Grau insiste sur cette « incapacité » de l’Espagne à défendre ses frontières à Ceuta et Melilla. « Qu’avons-nous perdu en Ukraine, en nous faisant des ennemis de la Russie ? Ceuta et Melilla ne sont pas protégées par l’OTAN qui est contrôlée par les États-Unis. Tout comme l’Ukraine, nous nous retrouverons seuls quand nous serons en conflit avec le Maroc », a-t-il expliqué.

À lire : Faible probabilité d’un conflit entre le Maroc et l’Espagne

Le magistrat note par ailleurs que deux millions d’immigrés marocains vivent en Espagne et ne cotisent pas, pour la plupart, au Trésor public espagnol ou à la sécurité sociale. « Ils dépensent beaucoup en soins de santé, envoient leurs enfants à l’école gratuitement, bénéficient de la cantine, etc., tandis que des millions d’Espagnols pauvres et leurs enfants sont également dans le besoin et survivent du mieux qu’ils peuvent », dénonce-t-il.

L’ancien procureur plaide pour une prise en charge en priorité des Espagnols avant les étrangers. « Les Espagnols d’abord, et ensuite les étrangers, de préférence catholiques, chrétiens et d’Amérique latine, avec lesquels nous avons de grands liens culturels et sociaux, ainsi qu’avec les Philippins, les Guinéens, les Sahraouis, etc. », a-t-il indiqué.

Sujets associés : Espagne - Ceuta (Sebta) - Melilla

Aller plus loin

Faible probabilité d’un conflit entre le Maroc et l’Espagne

Un expert de l’islam et du monde arabe considère que l’ouverture d’un conflit armé entre le Maroc et l’Espagne est peu probable.

Assaut de Melilla : l’Espagne critique la passivité du Maroc (vidéo)

La tentative d’entrée de quelque 2500 migrants, en très grande majorité d’origine subsaharienne, à Melilla, dans la journée du mercredi 2 mars, est vue d’un mauvais œil de la...

L’Espagne va continuer à vendre des armes au Maroc

Le gouvernement espagnol a annoncé son intention de continuer à vendre des armes au Maroc, son « partenaire stratégique », malgré les menaces manifestes de ce dernier contre son...

L’Espagne en contact avec le Maroc pour empêcher de nouveaux assauts de migrants

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a affirmé aujourd’hui maintenir des contacts avec les autorités marocaines concernant la situation qui prévaut...

Ces articles devraient vous intéresser :