Suspendre le jeûne du Ramadan le temps de ses règles : un sujet difficile à aborder

2 avril 2022 - 21h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Faut-il oui ou non arrêter le jeûne du Ramadan pendant ses menstrues ? La question revient à chaque Ramadan pour les femmes qui jeûnent, sans que la réponse ne soit réellement apportée de façon claire.

Le sujet est tabou et il faut souvent l’aborder avec tact. Pendant leur menstruation, la majorité des musulmanes arrêtent de jeûner pendant quelques jours, quitte à récupérer ces jours plus tard. C’est connu de tous, mais le problème se situe dans le fait de "s’afficher en train de manger pendant le Ramadan, s’attirer de nombreuses questions et être obligée d’y répondre". La gêne, c’est de trouver les mots pour expliquer à tous ceux qui posent la question, les raisons pour lesquelles vous mangez pendant que les autres jeûnent, indique terrafemina.com.

En France, ce même tabou des règles est ressenti par des musulmanes qui font le Ramadan. Latifa, qui travaille dans la publicité, raconte que "ça reste en quelque sorte secret ; il n’est pas question d’afficher son état et de se lever prendre son petit-déjeuner dans la cuisine comme tous les matins. Il y a une certaine pudeur, que ce soit envers les femmes comme envers les hommes. Dans tous les cas, il s’agit de faire semblant de jeûner et participer au repas le soir comme tout le monde comme si de rien n’était". Elle ajoute que "la peur d’être vue en train de manger, pousse beaucoup à mettre leur santé en danger".

Salma décrit la même situation. Même si elle travaille dans un environnement où il y a beaucoup plus de femmes. "J’essaie de ne pas forcément manger ou boire s’il y a mon patron par exemple. Il n’est pas musulman, il est très ouvert d’esprit ; mais c’est vrai que s’il me voit manger, il essaiera de comprendre pourquoi et je me vois mal lui expliquer la raison. J’essaie de changer mes habitudes et de me "décomplexer" depuis quelques années", raconte-t-elle.

Pour Nüum, une ancienne professeure de français devenue spécialiste en marketing, "si tu manges devant ton père par exemple, tu lui hurles à la figure que tu es indisposée et c’est "la honte” ". Par contre, Myriam ne le vit pas du tout comme ça. "Malgré une certaine rigueur sur des principes cultuels et culturels sur lesquels ma famille se base, je n’ai jamais vécu un rejet. J’ai arrêté le jeûne et repris une fois les règles terminées. On me disait de ne pas jeûner pendant, pas parce que considérée impure, mais parce que c’était éreintant". Elle ajoute que "le Ramadan est contre-indiqué chez les femmes enceintes, les enfants, les personnes âgées et en voyage. Est-ce qu’on va considérer ces personnes comme "impures" ? ". Pour elle, le jeûne est un cheminement personnel et une femme qui a ses menstrues pendant ce temps ne doit pas être exposée à des préjugés.

Sujets associés : Religion - Ramadan 2024 - Santé

Aller plus loin

Le ramadan commence jeudi au Maroc (Officiel)

Le mois de ramadan de l’année 1444 de l’hégire débutera ce jeudi 23 mars au Maroc, vient d’annoncer le ministère des Habous et des affaires islamiques.

La date de début du ramadan en France connue

En France, les dates de début et de fin du mois de ramadan sont désormais connues. Ce sera le premier vrai mois de jeûne après la crise sanitaire due au Covid-19.

Comment l’astronaute émirati qui s’envolera pour l’ISIS vivra le ramadan

Alors que le ramadan 2023 débute en mars, l’astronaute Sultan Al Neyadi des Émirats arabes Unis effectuera un séjour de six mois dans la Station Spatiale Internationale (ISS) à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les salaires des imams vont augmenter

Les imams au Maroc verront leur allocation augmenter de façon progressive pendant les quatre prochaines années. Le roi Mohammed VI en a donné l’instruction, selon le ministère des Habous et des Affaires islamiques

Le Maroc fête l’Aïd al fitr le samedi 22 avril

Le Maroc célèbre l’Aïd Al Fitr ce samedi 22 avril, selon une annonce faite par le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Le ministère a confirmé la date après avoir procédé à une observation minutieuse du croissant lunaire, comme l’exige la...

Le Maroc ouvre ses portes aux médecins étrangers

Des médecins étrangers pourront bientôt exercer au Maroc. C’est ce que vient de confirmer le ministre de la Santé Khaled Ait Taleb.

Ramadan : point sur la délégation d’accompagnement religieux des MRE

Le nombre de personnes composant la délégation chargée de l’accompagnement religieux des Marocains résidant à l’étranger en ce mois de ramadan est connu.

Vaucluse : les raisons de l’annulation d’une conférence musulmane

Programmée le 27 novembre à Montfavet, une conférence musulmane organisée par l’association D’Clic Valence, a été reportée au 8 janvier avant d’être annulée. Qui des raisons derrière cette annulation ?

Chaâbane débute mercredi, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1444 de l’hégire correspond au mercredi 22 février 2023, a annoncé hier le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

La députée Zineb Simou victime d’une intoxication alimentaire

Zineb Simou, députée du Rassemblement national des indépendants (RNI) a été victime d’une intoxication alimentaire, après avoir mangé dans un petit restaurant à Ksar El Kébir.

West Ham : Nayef Aguerd encore blessé

Alors qu’il venait de faire son retour sur le terrain après plusieurs semaines d’absence pour blessure, Nayef Aguerd s’est à nouveau blessé samedi lors du match qui opposait West Ham à Chelsea.

Ramadan 2024 en France : Le Maroc perd la main sur l’encadrement religieux des MRE

À l’approche du mois de Ramadan, des voix s’élèvent pour réclamer une formation religieuse adaptée aux Marocains résidant à l’étranger, notamment en France.

Voici la date de début du mois de ramadan au Maroc

L’expert marocain en astronomie, Hicham El Aissaoui vient de prédire la date de début du mois de ramadan 2023 au Maroc.