Réchauffement climatique, les Marocains optimistes

17 mars 2008 - 17h35 - Maroc - Ecrit par : L.A

Le baromètre Axa de la retraite comporte traditionnellement une question accessoire relative à une thématique d’actualité. En 2006, c’était la fête de Noël. (Le Maroc, rappelons-le, a été intégré pour la première fois en 2007). Cette année, l’assureur a décidé d’inclure une question sur le réchauffement climatique. Alors, quelle est la perception des Marocains sur ce sujet ? Selon cette enquête, 33% des retraités marocains se sentent « très concernés » par le changement climatique. Mais si on procède à une comparaison internationale, nos concitoyens font partie des « moins concernés par ce phénomène planétaire » : les retraités portugais, quant à eux, se sentent à 79% « très concernés » contre 93 au Japon et 70 en Italie.

Le Maroc est un pays chaud, il n’est donc pas étonnant que pour 50% de nos retraités, contre 64% des actifs, la pénurie d’eau vienne en tête des préoccupations. « Cette inquiétude s’explique aussi par l’année de sécheresse que vient de traverser notre pays ». Les habitants des régions du Nord du Maroc sont les plus nombreux à exprimer leur inquiétude quant à la pénurie d’eau : 69%.

Au chapitre des graves retombées du changement climatique, la disparition des espèces animales ou végétales est la perspective qui préoccupe le moins les Marocains : 12% des retraités et 11% des actifs se disent inquiets. A la question « Pouvons-nous agir personnellement contre le changement climatique/le réchauffement planétaire ? Sommes-nous prêts à changer nos comportements ? », 37% des Marocains actifs et 38% des retraités pensent que oui. Par conséquent, pas la peine de leur demander « de payer plus pour des produits ou des solutions écologiques ». En effet, à peine 38% de retraités et 37% d’actifs sont disposés à faire un effort pour acheter écolo.

Les retraités marocains sont pessimistes quant à l’avenir des générations montantes. Ils sont 49% à penser que les générations futures souffriront « beaucoup » de ce problème, contre 78% pour les retraités portugais et 75% pour leurs homologues hongrois.

Les retraités marocains dédouanent les individus de toute responsabilité dans le réchauffement climatique puisqu’ils sont 91% à la rejeter sur l’industrie ou les entreprises et 63% sur les gouvernements et les autorités. Plus de la moitié des Marocaines interrogées à ce sujet sont sans opinion. A la question « Quelle est la responsabilité de mon pays dans le changement climatique/réchauffement planétaire ? », à peine 5% de nos compatriotes retraités estiment que notre gouvernement est en partie responsable. Seulement 4% des retraités pensent que le Maroc contribue à la résolution des problèmes. 93% des Marocains sont convaincus que c’est dans notre pays qu’il fera bon vivre dans 20 ans, suivi du Canada (15%) et des Etats-Unis (10%).

A noter que c’est la première fois que le Maroc intègre le baromètre Axa de la retraite, aux côtés de 26 pays industrialisés.

Méthodologie du baromètre

L’enquête sur la retraite a touché au Maroc un échantillon de 331 personnes actives âgées de plus de 25 ans et un groupe de 301 personnes préretraitées de moins de 75 ans. Il s’agit d’échantillons représentatifs de ces deux populations au plan de l’âge, du sexe, de la région et de la profession du chef de famille. Le baromètre 2007-2008 aborde plusieurs données relatives à la perception qu’ont les Marocains de certaines facettes de la retraite, notamment le bonheur à la retraite, l’allongement de l’âge à la retraite, les images spontanément associées à la retraite, la sécurité financière au moment de la retraite, l’évolution du niveau de vie à la retraite…

Source : L’Economiste - Hassan El Arif

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Nature - Axa Assurances - Environnement - Enquête

Ces articles devraient vous intéresser :

Total annonce un projet à 10,69 milliards de dollars au Maroc

Le PDG de Total Energies, Patrick Pouyanné, a fait part lors de l’Assemblée générale mixte des actionnaires du jeudi 26 mai 2023, d’un projet ambitieux d’énergie renouvelable au Maroc.

BMW, Renault et Managem au cœur d’un scandale écologique au Maroc ?

Une enquête dévoile la pollution importante de certains villages marocains où sont déchargés des résidus miniers. BMW, Renault et la Managem, grande entreprise minière marocaine, sont pointés du doigt.

Label Pavillon Bleu au Maroc : voici la liste complète

Pour la saison estivale 2024, 32 sites marocains arboreront le label Pavillon Bleu, décerné par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement sous la présidence de la Princesse Lalla Hasnaa.

Maroc : « Marée » de déchets après les iftars sur les plages

Les associations de défense de l’environnement dénoncent le non-respect des règles environnementales par certaines familles qui laissent d’importantes quantités de déchets sur les plages après y avoir rompu le jeûne pendant le mois de Ramadan.

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.

Le groupe marocain OCP vise haut les quatre prochaines années

Après le succès de son premier programme d’investissement – la capacité de production d’engrais a triplé en 10 ans-, le groupe marocain OCP a préparé un nouveau programme d’investissement vert dont la mise en œuvre permettra d’atteindre la neutralité...

Plages au Maroc : l’embarrassante absence de toilettes publiques

Au Maroc, la plupart des plages sont dépourvues d’infrastructures sanitaires (toilettes, douches, centres de secours…). Une situation qui crée des désagréments aux touristes et aux MRE, surtout pendant la saison estivale.

Des chercheurs marocains révolutionnent l’isolation des habitations

Des chercheurs marocains des Universités Moulay-Ismail de Meknès et de Rabat ont développé une nouvelle méthode d’isolation des habitations. Celle-ci est écologique et surtout économique.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Maroc : les écologistes s’insurgent contre l’invasion des palmiers américains

Au Maroc, des écologistes appellent à mettre fin à la « plantation anarchique » de palmiers d’origine américaine et à adopter une « politique de reboisement réfléchi dans l’aménagement du territoire ».