Les recteurs lyonnais s’opposent à la charte des principes de l’islam

28 janvier 2021 - 20h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Après les trois fédérations du Conseil français du Culte musulman (CFCM) qui refusent de signer la charte des principes de l’islam présentée au président français Emmanuel Macron, c’est au tour de Kamel Kabtane, recteur de la grande mosquée de Lyon, et d’Azeddine Gaci, d’exprimer leur opposition.

« Alors que nous attendions ’une charte déontologique’ ayant pour vocation d’être un guide du comportement individuel de l’imam dans l’exercice de son ministère, le CFCM nous a été surpris par une ’charte des principes pour l’islam de France’  », s’indignent le président du Conseil des mosquées du Rhône (CMR) et le porte-parole du Conseil théologique des imams du Rhône (CTIR) dans un communiqué cosigné. Ces deux figures locales de l’islam disent ne pas se retrouver « dans cette charte établie sans consultation et sans concertation préalable avec la base ». MM. Kabtane et Gaci rejoignent ainsi les trois fédérations du CFCM qui ont refusé de signer la charte pour les mêmes raisons.

Inscrire dans la charte que les musulmans de France sont des citoyens français est un autre point qui fâche. « Les musulmans de France sont des citoyens français. Ils sont tenus de respecter strictement les lois de leur pays et les valeurs de la République. Les imams doivent le rappeler souvent et à chaque fois qu’ils le jugent nécessaire, mais l’inscription de ce point dans la charte ne ferait que créer un climat de suspicion généralisée et de repli sur soi », relèvent-ils.

Ils dénoncent le fait que la charte insiste sur le « comportement anecdotique » d’une « minorité de musulmans en France », à savoir « les interprétations réductives, les projections machistes », ainsi que « certaines pratiques qui relèvent plus de la tradition que de la religion ». « Pourquoi alors le mettre en avant dans une charte destinée à rassembler les imams ?  », questionnent les deux recteurs.

Ils s’indignent par ailleurs du fait que les opposants à la charte puissent être « pointés du doigt, même associés au radicalisme et exclus du conseil national des imams ». Enfin, « Seule une restructuration au niveau départemental pourrait sortir l’islam de France de ce désordre qui l’anime depuis des décennies », sont-ils persuadés.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Lyon - Religion - Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) - Islam - Emmanuel Macron

Aller plus loin

Les trois fédérations non signataires de la Charte de l’islam de France se ravisent

Les trois fédérations du Conseil français du Culte musulman (CFCM)-CCMTF et Millî Görüs, et le mouvement Foi et Pratique — qui ont refusé de signer la charte des principes de...

Marlène Schiappa demande aux imams de faire la promotion de l’homosexualité

Marlène Schiappa suggère aux imams signataires de la Charte de l’islam de France de tenir un discours qui prend en compte les libertés sexuelles. Selon la ministre déléguée...

Le CFCM confirme la création du Conseil national des imams

Le projet de création du Conseil national des imams (CNI) fait son chemin, malgré tout. Lors d’une réunion, les cinq fédérations musulmanes du Conseil français du culte musulman...

Gérald Darmanin veut écarter de nouvelles associations musulmanes

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a appelé les préfets à écarter trois fédérations à savoir le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF), la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Hôtels au Maroc : la fin du certificat de mariage ne plaît pas à tout le monde

Au Maroc, la levée de l’exigence d’un certificat de mariage dans les hôtels est loin de faire l’unanimité. Alors que certains Marocains ont célébré cette évolution comme une étape vers plus de liberté personnelle et de vie privée, d’autres estiment que...

La Youtubeuse marocaine "Mi Naima" au cœur d’un nouveau scandale

“Mi Naïma” fait à nouveau parler d’elle. La Youtubeuse marocaine, connue pour ses controverses, a récemment publié une vidéo dans laquelle on la voit lire certains versets du Coran de manière désinvolte. La vidéo a suscité la colère des internautes.

Maroc : les salaires des imams vont augmenter

Les imams au Maroc verront leur allocation augmenter de façon progressive pendant les quatre prochaines années. Le roi Mohammed VI en a donné l’instruction, selon le ministère des Habous et des Affaires islamiques

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

Ramadan 2024 au Maroc : voici le montant de la Zakat

Le Conseil supérieur des Oulémas a fixé, il y a quelques jours, le montant minimum de la Zakat Al Fitr au titre de l’année 2024/1445.

Ramadan 2023 : le Maroc va envoyer 400 prédicateurs à l’étranger, surtout en Europe

Interpelé sur « l’encadrement religieux des MRE », le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que le gouvernement a pris ses dispositions pour que durant le mois de ramadan, cette opération ait finalement lieu après...

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....

Ramadan 2024 en France : Le Maroc perd la main sur l’encadrement religieux des MRE

À l’approche du mois de Ramadan, des voix s’élèvent pour réclamer une formation religieuse adaptée aux Marocains résidant à l’étranger, notamment en France.

Le stade de Chelsea accueille un « Open Iftar »

Après l’équipe de Blackburn, un club de D2 anglaise, qui avait ouvert ses portes en 2022, pour accueillir la prière de l’Aid Al Fitr pendant le ramadan, c’est au tour de Chelsea, le club de l’international marocain Hakim Ziyech, d’offrir une...

Christophe Galtier : garde à vue pour discrimination raciale

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, ainsi que son fils, John Valovic-Galtier, ont été placés en garde à vue ce vendredi dans le cadre d’une enquête portant sur des allégations de discrimination au sein du club.