Réouverture des frontières : voici les recommandations des experts

29 janvier 2022 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Suite à la décision de réouverture des frontières annoncée par le gouvernement, les experts marocains préconisent d’exiger aux voyageurs en provenance de l’étranger un pass vaccinal et un test PCR négatif de moins de 48 h, pour éviter une nouvelle hausse des contaminations.

L’espace aérien marocain rouvrira le 7 février prochain. Une bonne nouvelle pour le secteur touristique, en agonie. Toutefois, cette décision est assortie de conditions pour éviter la propagation du variant Omicron et de mettre en péril la gestion épidémiologique du gouvernement. Un protocole sanitaire est donc en cours d’élaboration et sera bientôt porté à la connaissance du public, rapporte le Matin.

Interpellé sur le sujet, Dr Moulay Said Afif, membre du Comité scientifique de la vaccination a indiqué que la situation est stable et cette réouverture permettre d’accélérer la reprise de l’économie nationale. « Bien évidemment, certaines mesures sont indispensables pour limiter les risques de propagation du virus. D’ailleurs, si le Maroc a pu garder la situation épidémiologique sous contrôle, c’est justement grâce aux mesures strictes. Les voyageurs en provenance de l’étranger doivent donc être munis de leur pass vaccinal qui montre qu’ils ont reçu les trois doses recommandées pour se protéger contre le variant Omicron, ainsi qu’un test PCR de moins de 48H avant l’heure du vol », a insisté le médecin.

A lire : La France se félicite de la réouverture de l’espace aérien marocain

Même analyse du côté de Dr Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en systèmes et politiques de santé, qui a souligné que l’ouverture des frontières devrait se faire conformément à l’approche marocaine réussie, proactive et anticipative basée sur la prise de décisions selon des données scientifiques pour protéger les citoyens et protéger le Maroc avec le moins possible d’impact et de conséquences et dommages sociaux, psychologiques, éducatifs et économiques.

« Les conditions d’accès au Maroc seront certainement fixées selon le pays de provenance, mais en général, les personnes ayant complété leur schéma vaccinal et qui sont munies d’une attestation PCR négative peuvent entrer au pays sans problème. Même le test PCR négatif ne sera plus indispensable après la fin de la vague actuelle », a-t-il fait savoir.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ministère de la Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Pass vaccinal

Aller plus loin

Réouverture des frontières : voici les conditions d’accès au Maroc

Le Maroc a annoncé la réouverture de ses frontières le 7 février prochain, mais sous conditions. Voici les précisions apportées par le Professeur Said Afif, membre du Comité...

Maroc : fallait-il ouvrir les frontières ? un expert répond

La décision du gouvernement d’ouvrir les frontières suscite des inquiétudes, même si elle fait le bonheur des opérateurs touristiques et économiques. La reprise des vols, selon...

La France se félicite de la réouverture de l’espace aérien marocain

Jean-Baptiste Lemoyne, ministre français délégué chargé du Tourisme et des PME, se félicite de la réouverture de l’espace aérien marocain resté fermé depuis le 29 novembre 2021.

Le Maroc rouvre ses frontières aériennes

Face à la pression d’acteurs économiques et l’appel de nombreux experts, le gouvernement vient d’annoncer la réouverture de l’espace aérien aux vols au départ et à destination...

Ces articles devraient vous intéresser :

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Maroc : des avions pour transporter les malades

Le ministère de la Santé et de la protection sociale vient de lancer un appel d’offres d’un montant de 30 millions de dirhams pour la location d’avions dédiés au transport rapide des malades.