La Marocaine Ruby et Berlusconi poursuivis pour corruption de témoins en Italie

24 janvier 2014 - 22h26 - Monde - Ecrit par : J.L

Karima El Mahroug, alias Ruby et l’ancien président du conseil italien Silvio Berlusconi sont poursuivis pour corruption de témoins dans le cadre de l’affaire de prostitution de mineure, pour laquelle a été condamné l’ancien chef du gouvernement, à sept de prison et d’inéligibilité à vie.

Le procureur de Milan vient d’annoncer l’ouverture d’une enquête contre une quarantaine de personnes, dont Silvio Berlusconi, deux de ses avocats et des jeunes femmes, qui se prêtaient aux jeux sexuels du Cavalieri, dans sa maison à Arcore, dans la banlieue de Milan.

Le magnat italien des médias est soupçonné d’avoir altéré des preuves et acheté des témoins, dont Ruby et plusieurs autres jeunes femmes appelées à témoigner à la barre, pour avoir assisté aux soirées de Berlusconi.

L’homme d’affaires versait en effet l’équivalent de 2500 euros par mois à ces filles, pour qu’elles témoignent en sa faveur. Mais pour Berlusconi, ces sommes d’argent ne sont en fait que des dédommagements sur les dérangements occasionnés par l’enquête judiciaire ouverte à son encontre.

Le politicien condamné également pour fraude fiscale a été expulsé du Sénat le 27 novembre dernier. Berlusconi devrait également comparaître devant le parquet de Naples dans le cadre d’une affaire de corruption de parlementaire datant de 2006.

La justice italienne se prononcera dans l’affaire de corruption de témoins le 10 avril prochain. En attendant, l’influent homme d’affaires âgé de 77 ans n’a pas à s’inquiéter. Au pire des cas, il serait assigné à domicile ou accomplirait des travaux d’intérêt général...

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Italie - Droits et Justice - Corruption - Rubygate - Karima El Mahroug

Aller plus loin

Affaire Karima « Ruby » el Mahroug : Silvio Berlusconi risque la prison

Le parquet de Milan a requis mercredi six ans de prison et la saisie de 10,8 millions d’euros contre l’ancien Premier ministre italien, Silvio Berlusconi, accusé d’un délit de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.