Des rues bruxelloises au nom de l’immigration marocaine ?

28 décembre 2023 - 15h00 - Belgique - Ecrit par : Bladi.net

Mourad Maimouni, conseiller communal indépendant, a suggéré, lors d’une session du conseil communal de Bruxelles, de renommer des rues en hommage aux travailleurs immigrés marocains et turcs, marquant ainsi les 60 ans des accords de migration entre la Belgique et ces deux pays.

Ce geste vise à reconnaître la contribution de ces communautés à l’histoire économique de la Belgique, en particulier dans le secteur du charbon. Maimouni veut ainsi, dit-il, honorer l’héritage et les sacrifices de ces travailleurs, relate La Dernière heure.

A lire : Appel à la suppression des noms français des rues marocaines

En réponse, Anaïs Maes, échevine de l’Urbanisme, s’est montrée prudente. Bien qu’ouverte à l’idée d’inclure des noms de femmes issues des communautés turque et marocaine dans de futures nominations, elle a fait part des défis administratifs et la rareté des occasions de renommer des espaces.

« Je ne veux pas me soumettre au diktat du wokisme. En 1964, c’est 99 % d’hommes qui sont venus, les femmes sont venues plus tard. Je veux mettre en avant ceux qui sont morts dans les mines de charbon, de maladies pulmonaires. J’avais proposé qu’on renomme une station de métro en l’honneur d’un travailleur marocain ou turc mort sur un chantier de la Stib. Mais à l’époque, on ne le recensait pas… », a rétorqué Maimouni.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Bruxelles - Immigration

Aller plus loin

Appel à la suppression des noms français des rues marocaines

Le parti de l’Istiqlal (PI) appelle à la suppression des appellations françaises des rues marocaines. Son groupe parlementaire à la chambre des représentants demande au ministre...

Le Maroc régule le nom des rues et des places publiques

Dans une circulaire adressée aux walis et aux gouverneurs, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit a indiqué que la dénomination des places et des voies publiques doit...

Témara : l’espace public "débarrassé du wahhabisme"

La réaction des autorités était vivement attendue après le changement de noms, par l’actuel maire PJD, de plusieurs rues à Temara. Mouh Rejdali avait en effet choisi des noms...

Une rue au nom de Driss Chraibi à Crest

Un peu plus d’un an après sa disparition, la mémoire de feu l’écrivain marocain Driss Chraibi a été honorée à Crest, dans le sud-est de la France, où il résidait depuis près de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Éric Ciotti (Les Républicains) en visite au Maroc

Une délégation du parti Les Républicains, menée par Éric Ciotti, a annoncé sa visite au Maroc du 3 au 5 mai prochains dans le but de poursuivre « une relation de fraternité et de responsabilité » avec le royaume.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».