Insee : les Marocains dominent le secteur de la construction en Auvergne Rhône-Alpes

13 novembre 2023 - 23h00 - France - Ecrit par : P. A

Dans la région d’Auvergne Rhône-Alpes, les travailleurs immigrés et d’origine marocaine en particulier, sont plus nombreux à exercer dans le domaine de la construction, selon une récente étude de l’Insee.

Dans cette étude sur l’emploi des immigrés, l’Insee définit un immigré comme une personne née à l’étranger et résidant en France. Selon les données de 2020, la région d’Auvergne Rhône-Alpes compte 586 000 immigrés, dont 336 400 ont un emploi, soit 10 % des actifs de la région. 29 % d’entre eux résident en France depuis une dizaine d’années, fait savoir l’étude qui révèle que 14 % des travailleurs immigrés de la région résident en Haute-Savoie, 13 % dans le Rhône, 13 % dans l’Ain et seulement 2 % en Haute-Loire.

41 % des travailleurs immigrés résidant dans la région sont principalement originaires d’Afrique, notamment du Maroc (10 %) de l’Algérie (13,6 %), de la Tunisie (5 %) et d’Afrique subsaharienne (12 %). « Cette immigration d’origine maghrébine est facilitée par les accords bilatéraux en matière de séjour et de travail », précise l’Insee, soulignant l’arrivée plus récente des travailleurs immigrés marocains, tunisiens et subsahariens par rapport aux Algériens. Les travailleurs immigrés de la région proviennent également d’Europe (40 %), et principalement du Portugal (12 %), de l’Italie (3,9 %) et de la Suisse (3,8 %).

À lire : Le hijab, objet de discrimination dans le monde de l’emploi en Europe

On les retrouve pour la plupart (51 %) dans le secteur tertiaire marchand comprenant des emplois peu qualifiés comme le gardiennage ou le nettoyage, dans le secteur industriel (13 %), ou dans le domaine de la construction (11 %). La majorité des immigrés d’origine maghrébine sont des ouvriers (39 %), évoluant dans le secteur industriel pour les hommes (17 %) et en tant qu’agents d’entretien quant aux femmes.

Les originaires d’Afrique subsaharienne exercent pour leur part dans le secteur tertiaire, notamment dans le commerce et les services pour les hommes, et les femmes en tant qu’agents d’entretien ou aides-soignantes. Les immigrés cadres (30 %) proviennent généralement des pays européens comme le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas, mais aussi asiatiques comme la Chine et l’Inde. Aussi, près de la moitié des travailleurs originaires des États-Unis exercent en tant que cadre supérieur.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Emploi - Etude - Immigration

Aller plus loin

Toulouse : des ouvriers marocains victimes d’une arnaque à l’emploi

Un « chef d’entreprise » et ses complices seront jugés fin août devant le tribunal correctionnel de Toulouse notamment pour escroquerie en bande organisée et aide à l’entrée et...

Des centaines d’emplois offerts aux jeunes marocains

La Fondation marocaine de l’Éducation pour l’Emploi (EFE-Maroc), la Fondation Bill & Melinda Gates et Silatech s’allient pour offrir des centaines d’emplois aux jeunes...

Le hijab, objet de discrimination dans le monde de l’emploi en Europe

65 % des femmes musulmanes ont moins de chance de trouver un emploi aux pays-Bas, en Espagne et en Allemagne, selon une enquête publiée récemment sur le site Web de l’Université...

Le Français Faurecia va créer 1400 nouveaux emplois au Maroc

L’entreprise française Faurecia, spécialisée dans la fabrication d’équipements automobiles, va renforcer sa présence au Maroc, à travers la création d’une nouvelle usine à Salé....

Ces articles devraient vous intéresser :

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

Statut d’auto-entrepreneur au Maroc : après l’euphorie, le flop ?

Lancé en 2015, le statut auto-entrepreneurs semble ne plus être une solution à l’informel et au chômage. Le bilan en est la parfaite illustration.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé un grand concours de recrutement de plusieurs grades au sein du corps de la police. Le concours aura lieu le 16 juillet à Rabat et dans d’autres villes si nécessaire. Au total, 6 607...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Maroc Telecom augmente de 10% le salaire de ses employés

Après une série de négociations, les employés de Maroc Telecom ont réussi à obtenir de la direction, une augmentation des salaires de 10 % avec effet rétroactif. Un accord a été signé dans ce sens entre les deux parties.

Royal Air Maroc recrute

Royal Air Maroc (RAM) a lancé via sa filiale Atlas multi services (AMS), une opération de recrutement de personnel navigant commercial au Maroc. Le dernier délai de l’appel à candidatures est fixé au 1ᵉʳ décembre prochain.

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Spirit Aerosystems renforce ses effectifs marocains

Après une pause en 2021, les recrutements ont repris au Maroc chez l’Américain Spirit Aerosystems, leader mondial de la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire. Déjà de dizaines de personnes recrutées.