Rupture avec le Maroc : pas d’inquiétudes dans le rang des Marocains d’Algérie

5 septembre 2021 - 09h50 - Maroc - Ecrit par : S.A

Certains Marocains d’Algérie ne semblent pas être inquiets au sujet de la décision algérienne de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc. Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra les a d’ailleurs rassurés en affirmant qu’ils vivent « dans les meilleures conditions possibles ».

« Moi, je fais mon travail. Je ne m’occupe pas de politique. Je cherche mon gagne-pain et je sais que je n’ai rien à craindre quand je reste droit », confie au site D.W.com Miloud, maçon de profession qui travaille actuellement en Kabylie. Une région du Nord de l’Algérie récemment ravagée par des incendies meurtriers. Alger a accusé Rabat et Tel Aviv d’en être les responsables. C’est aussi l’une des raisons qui a poussé l’Algérie à rompre ses relations avec le Maroc.

À lire : Algérie : les Marocains dans la hantise de l’expulsion

Installé en Algérie depuis deux ans, Miloud préfère rester loin des tensions entre les deux pays. Il dit se sentir comme chez lui. « Il n’y a aucune différence entre les deux peuples. Moi, je n’ai jamais eu de problème ici et j’avoue n’avoir aucune crainte », affirme-t-il.

Le nombre de Marocains vivant en Algérie est estimé à plus de 500 000. Sous la présidence de Houari Boumédiène, plus de 350 000 Marocains ont été renvoyés en raison de la rupture des relations entre les deux pays. Une rupture provoquée par des différends sur la question du Sahara. En 1979, le Maroc avait expulsé plus 300 000 Algériens. En 1994, la fermeture de la frontière entre les deux pays était à l’origine de l’expulsion d’environ un million de touristes algériens.

À lire : Tensions Maroc-Algérie : des personnalités maghrébines appellent au retour à la raison

Omar, un autre Marocain vivant en Algérie se montre serein face à la nouvelle rupture des relations entre le Rabat et Alger. Toutefois, il exprime quelques appréhensions. « Mon accent est parfaitement algérien, je vis ici depuis 20 ans, confie ce plâtrier de profession. Pour l’instant, je me sens bien, j’espère seulement que cela va durer ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Diplomatie

Aller plus loin

Algérie : les Marocains dans la hantise de l’expulsion

En Algérie, les Marocains vivent désormais dans la hantise de l’expulsion depuis la décision algérienne de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc. Ils redoutent la...

Un sénateur algérien appelle à l’imposition du visa pour les Marocains

Alors que la rupture par l’Algérie des relations diplomatiques avec le Maroc ne concerne pas le volet consulaire, un sénateur algérien a appelé Alger à imposer le visa aux...

Tensions Maroc-Algérie : des personnalités maghrébines appellent au retour à la raison

Des personnalités marocaines et algériennes ont, dans une pétition, exprimé leur grande inquiétude face à l’escalade actuelle dans les relations entre Rabat et Alger. Ils...

Un proche de Tebboune appelle à l’expulsion des Marocains d’Algérie

Arslane Chikhaoui, expert en géopolitique, un proche conseiller du président algérien Abdelmadjid Tebboune, appelle à l’expulsion de ressortissants marocains établis en Algérie.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.