Sahara : les États-Unis contrarient la Russie

30 octobre 2023 - 23h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Les États-Unis ont affiché leur opposition à la demande de la Russie d’organiser un référendum dans le Sahara lors de la réunion à huis clos du 24 octobre précédant la prochaine session du Conseil de sécurité devant se pencher sur le renouvellement du mandat de la MINURSO pour une année supplémentaire.

Lors de cette réunion, la Russie, membre permanent du Conseil de sécurité, et les États-Unis, ont étalé leurs divisions sur le Sahara. Alors que Moscou et Maputo insistent sur la nécessité de « reconnaître le principe de l’autodétermination par référendum, d’assurer la pleine mise en œuvre des pouvoirs de la MINURSO, et d’établir une distinction entre les parties au conflit », les limitant à deux entités (le Maroc et le Polisario), les États-Unis ont rejeté ces amendements à la version de leur rapport. Washington a maintenu son rapport dont la version la mouture finale a été présentée aux participants. Les États-Unis ont appelé au renouvellement du mandat de la MINURSO. Soulignant la nécessité d’atteindre une solution politique permanente et mutuellement acceptable, ils insistent sur l’élargissement des propositions des parties concernées. À ces propositions s’ajoutent de nouveaux éléments non encore divulgués.

À lire : Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

La résolution proposée par Washington a reçu l’assentiment des Émirats arabes unis et du Gabon, mais aussi de la France, membre permanent du Conseil de sécurité, qui n’entretient pas de bonnes relations avec le Maroc. Les positions des parties n’étant pas les mêmes, « la Russie et le Mozambique ne soutiendront pas la prochaine résolution tant qu’elle n’aura pas pris en compte leurs amendements ». « La Russie s’était déjà abstenue de voter l’année précédente, non pas en opposition à l’approche internationale qui soutient l’autonomie marocaine, mais en signe de protestation contre l’ingérence de Washington dans la rédaction de la résolution », commente Mohammed Salem Abdelfattah, président de l’Observatoire sahraoui pour les médias et les droits de l’Homme, auprès de Hespress, ajoutant que Moscou reconnaît implicitement l’intégration du Maroc dans les régions du Sud, notamment à travers l’accord de pêche qui le lie au Royaume dans l’ensemble de ses régions.

À lire :Sahara : le Maroc et le Polisario campent sur leurs positions

Pour étayer son argumentation, Salem Abdelfattah a rappelé que la Russie avait refusé d’inviter le Polisario au sommet Russie-Afrique, qui a débouché sur des promesses de remise de la dette africaine et d’approvisionnement gratuit en céréales.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Russie - États-Unis - ONU - Sahara Marocain

Aller plus loin

Sahara : Omar Hilale s’attaque à l’Algérie

Lors d’une intervention devant les membres de la 4ᵉ Commission de l’Assemblée générale de l’ONU Omar Hilale, représentant permanent du royaume du Maroc auprès des Nations unies,...

Sahara : le Maroc et le Polisario campent sur leurs positions

Le Maroc et le Front Polisario campent sur leurs positions respectives, malgré les efforts diplomatiques menés ces dernières semaines, et dans la plus grande discrétion, par...

Le roi Mohammed VI écrit au président russe Vladimir Poutine

Touché par l’attaque survenue vendredi dans la salle de concert près de Moscou, qui a tué au moins 133 personnes, le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de...

Sahara : les États-Unis réaffirment leur soutien au Maroc

Le porte-parole du département d’État américain, Matthew Miller, a réaffirmé le soutien de Washington au plan marocain d’autonomie du Sahara, considéré comme « réaliste » et «...

Ces articles devraient vous intéresser :

Explosions à Smara : le Polisario impliqué ?

Quatre explosions ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Es-Semara, au Sahara. Le bilan fait état d’un mort et de trois blessés. Le Polisario s’est félicité de ses attaques.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

« La marocanité du Sahara est irréfutable »

La souveraineté du Maroc sur le Sahara est irréfutable si l’on s’en tient aux documents royaux historiques, a affirmé jeudi Bahija Simou, la directrice des Archives royales, lors d’une conférence organisée par l’Association Ribat Al Fath pour le...

Une boule de feu aperçue dans le ciel marocain

Une boule de feu a été aperçue dans une grande partie du Maroc, notamment au Sahara. L’image a été capturée en début de semaine par les caméras de Playa Blanca à Lanzarote (Canaries).

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.