L’Algérie craint une guerre entre le Maroc et le Polisario

23 octobre 2021 - 16h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Amar Belani, envoyé spécial pour le Maghreb et le Sahara, avertit que « les risques d’escalade » entre le Maroc et le Polisario, protégé de l’Algérie « sont sérieux ». Il appelle donc le Conseil de sécurité de l’ONU à traiter la question du Sahara avec « lucidité et responsabilité ».

« Avec la rupture brutale du cessez-le-feu par les forces […] marocaines et l’annexion […] de la zone tampon à Guerguerat en violation flagrante des accords militaires, nous sommes face à une situation de guerre et il faut reconnaître que les risques d’escalade sont sérieux », a déclaré Amar Belani, au lendemain de l’ouverture d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU consacrée à la question du Sahara dans une interview accordée à l’APS.

À lire : Sahara : la Suisse tend la main au Maroc et au Polisario, l’Algérie réagit

Fort de ce constat, il demande au Conseil de Sécurité de « traiter la question du Sahara occidental avec lucidité et responsabilité, car il y va de la paix et de la stabilité dans la sous-région ». « Il serait tout à fait légitime de s’interroger sur la pertinence, voire l’utilité, de la relance d’un processus politique désincarné qui ne serait pas en phase avec les nouvelles réalités sur le terrain et qui légitimerait le fait accompli colonial, y compris dans une zone tampon censée être démilitarisée conformément aux accords contraignants signés par les deux parties et endossés par le Conseil de sécurité », estime le diplomate algérien.

Selon lui, il est légitime de s’interroger désormais sur l’exécution du mandat de la Minurso dans ce nouveau contexte, « puisqu’il n’y a plus de cessez-le-feu à observer depuis le 13 novembre 2020, compte tenu du refus […] du Maroc de revenir au statu quo ante malgré les exhortations du Secrétaire général des Nations Unies, et que la tenue du référendum d’autodétermination, qui est la raison d’être de la Mission, est en attente depuis une trentaine d’années ».

À lire : Amar Belani, chargé du Sahara, répond au Maroc

« Pour toutes ces raisons objectives liées à une situation considérablement détériorée, il est attendu du Conseil de sécurité une approche équilibrée, transparente, et impartiale qui prenne en charge les nouvelles réalités sur le terrain et les attentes légitimes du peuple sahraoui conformément aux paramètres du plan de règlement », a ajouté Amar Belani.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - ONU - Maghreb - Sahara Marocain - Sahara Occidental

Aller plus loin

L’Algérie offre du matériel militaire au Polisario

L’Algérie vient de fournir un lot de matériels militaires au Polisario pour mener la guerre au Sahara, annonce un média espagnol.

L’Algérie veut armer le Polisario pour attaquer le Maroc

L’Algérie s’est lancée dans un réarmement accéléré du Polisario depuis la mort des trois routiers algériens au Sahara dont elle accuse le Maroc.

Sahara : la Suisse tend la main au Maroc et au Polisario, l’Algérie réagit

La Suisse est préoccupée par la question du Sahara. Elle accepte d’accueillir à nouveau les tables rondes entre le Maroc et le Polisario. De son côté, l’Algérie oppose un refus...

Staffan de Mistura nommé émissaire de l’ONU pour le Sahara

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a confirmé mercredi la nomination de l’Italo-suédois Staffan de Mistura en tant qu’envoyé personnel pour le Sahara.

Ces articles devraient vous intéresser :

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

« La marocanité du Sahara est irréfutable »

La souveraineté du Maroc sur le Sahara est irréfutable si l’on s’en tient aux documents royaux historiques, a affirmé jeudi Bahija Simou, la directrice des Archives royales, lors d’une conférence organisée par l’Association Ribat Al Fath pour le...

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...

Quatre dirigeants du Polisario tués par un drone marocain

Au moins quatre dirigeants du front du Polisario ont été tués par un drone des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon.

Violences policières : la France sermonnée par l’ONU

Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale, l’organe affilié aux Nations unies, exprimé sa « profonde préoccupation » concernant les pratiques des forces de police en France vis-à-vis des minorités. Cette inquiétude fait suite au décès...

Antonio Guterres reçu par le roi Mohammed VI

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a été reçu mercredi en audience par le roi Mohammed VI, annonce le cabinet royal dans un communiqué.

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.