Sahara : le Maroc fait pression sur la France

7 août 2023 - 07h00 - France - Ecrit par : A.P

Les relations entre la France et le Maroc sont tendues depuis pour diverses raisons, dont l’affaire Pegasus et de visa. Mais la véritable pomme de discorde entre les deux pays reste le Sahara. Le Maroc attend une position claire de Paris sur cette question sensible et il ne transigera point.

Malgré des récentes tentatives de réconciliation, certains milieux politiques et analystes marocains ne sont pas très optimistes quant à la normalisation des relations entre le Maroc et la France. Dans un courrier adressé au roi Mohammed VI à l’occasion de la Fête du Trône, le président français Emmanuel Macron a réitéré la volonté de Paris de renforcer les relations bilatérales et la coopération avec Rabat, relate le média Al-Arab cité par Atalayar. Les analystes politiques marocains doutent de la sincérité du message de Macron qui n’a donné aucune indication sur sa visite dans le royaume, annoncée depuis plusieurs mois.

Pour les observateurs avertis, l’heure n’est plus aux discours. La France doit prouver, par des actes, qu’elle est un allié du Maroc. Le président français doit rectifier sa position dans l’affaire Pegasus dans laquelle il soupçonne le Maroc de l’avoir espionné à l’aide de ce logiciel israélien, revoir les restrictions en matière de visas pour les Marocains, organiser une visite officielle à Rabat et clarifier sa position « ambigüe » sur le Sahara, estime Mohamed Lakrini, professeur de droit et de relations internationales.

À lire : Le Maroc exige une prise de position de la France sur le Sahara

Le Sahara est une question sensible pour le Maroc. Le roi Mohammed VI a souligné à plusieurs reprises que ses « amis » doivent respecter sa souveraineté et son intégrité territoriale. Les États-Unis, l’Espagne, l’Allemagne et récemment Israël, ont déjà reconnu la souveraineté marocaine sur le Sahara. Plusieurs personnalités politiques françaises, dont Rachida Dati et Éric Ciotti, ont appelé Macron à emboîter le pas à ces pays et à reconnaître la marocanité de ce territoire. Le manque de clarté de la France sur cette question contribue au maintien de la crise entre les deux pays.

Au plan diplomatique, le Maroc a rappelé en janvier son ambassadeur à Paris et laissé le poste vacant depuis lors, preuve que la crise est profonde et qu’elle ne se résoudra pas avec des discours et des visites officielles. Rabat veut des actes concrets de la part de Paris, et notamment qu’il reconnaisse la souveraineté du royaume sur le Sahara, pour rétablir la confiance entre les autorités ainsi que les relations bilatérales.

Sujets associés : France - Diplomatie - Sahara Marocain - Autonomie Sahara

Aller plus loin

Sahara : Nicolas Sarkozy fait pression sur Emmanuel Macron

Dans Le Temps des combats, deuxième tome de ses mémoires, paru le 19 août aux éditions Fayard, l’ex-président français Nicolas Sarkozy appelle la France à reconnaître la...

Maroc-France : la cheffe de la diplomatie française prône l’apaisement

Catherine Colonna, ministre des Affaires étrangères, s’attache à « pratiquer » l’apaisement entre le Maroc et la France dont les relations diplomatiques sont, depuis plusieurs...

Sahara : vers une officialisation du soutien de la France au Maroc ?

L’ambassadeur de France au Maroc, Christophe Lecourtier, a annoncé de « nouveaux développements » quant à la position de son pays sur le Sahara, réitérant le soutien «...

La France en quête d’apaisement avec le Maroc

Le ministre français de l’Économie, Bruno Le Maire, effectue depuis mercredi une visite de travail à Marrakech. Ce déplacement viserait à « réchauffer » les relations...

Ces articles devraient vous intéresser :

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Sahara : Brahim Ghali menace (encore) le Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD) » et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a réitéré la volonté des Sahraouis de coopérer avec tous les pays voisins pour préserver « la paix et la sécurité » dans la...

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Antonio Guterres reçu par le roi Mohammed VI

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a été reçu mercredi en audience par le roi Mohammed VI, annonce le cabinet royal dans un communiqué.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Le mystère de la lettre de Pedro Sánchez au roi Mohammed VI

Le gouvernement espagnol continue de refuser de divulguer le contenu de la lettre envoyée par Pedro Sánchez au roi Mohamed VI, le 14 mars 2022. Cette lettre est considérée comme le « secret mieux gardé de la politique espagnole », s’étonne un journal...

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Première célébration de la fête d’indépendance d’Israël au Maroc

Le bureau de liaison d’Israël au Maroc a organisé le 5 juillet dernier à Rabat, une cérémonie marquant la célébration de la 74ᵉ fête de l’indépendance de l’État hébreu. Une première depuis des années.