En l’absence de saisonniers marocains, des agriculteurs français s’inquiètent pour leur production

6 mai 2022 - 22h00 - France - Ecrit par : S.A

N’ayant pas obtenu de visa, les 400 saisonniers marocains attendus en France depuis le 20 avril ne sont pas encore arrivés sur le territoire français. Une situation qui risque de mettre en péril la récolte des agriculteurs français, qui expriment déjà de vives inquiétudes.

« On risque de perdre la moitié de la production, car je devais recevoir des Marocains qui devaient ramasser cette moitié », explique à France info un exploitant agricole à Controis-en-Sologne, dont la production de fraise est étalée sur 20 hectares. Son voisin, James, exploitant Bio, qui a recours à la main-d’œuvre des travailleurs agricoles marocains et bulgares pour sa production de fraise de 8 hectares se trouve dans la même situation. Il a besoin de 45 saisonniers étrangers, pour cette haute saison 2022 (mai-juin). « Ce déficit de personnel peut être fatal pour mon entreprise comme pour de nombreuses entreprises », s’inquiète-t-il.

À lire :Les agriculteurs français redoutent une pénurie de saisonniers marocains

Les demandes de visas sont bloquées par le consulat français à Casablanca. Contactés par France info, les ministères des Affaires étrangères, puis de l’intérieur assurent être pleinement « mobilisés sur le dossier pour faire face aux demandes de la profession agricole qui sont très importantes, particulièrement en cette période de printemps. » Pas de quoi rassurer les producteurs. Ceux-ci projettent une manifestation pour alerter les pouvoirs publics sur l’urgence de la situation.

Sujets associés : France - Agriculture - Visa

Aller plus loin

Changement de la perception des agriculteurs français, soutiens du RN, sur les saisonniers marocains

Les agriculteurs français continuent de se tourner vers le Maroc pour pallier la pénurie de main-d’œuvre. Ceux qui sont des soutiens du Rassemblement national (RN) et qui...

En France, un agriculteur marocain donne une deuxième vie aux fraises

Dans le Tarn-et-Garonne, Slimane Baroudi, un agriculteur marocain et sa famille résidant à Fauguerolles, donnent une deuxième vie aux fraises touchées par le gel au point de...

Les ouvriers marocains, une main d’œuvre précieuse pour les vignerons corses

Les ouvriers agricoles marocains sont d’une aide précieuse pour les vignerons corses qui font face au manque de main-d’œuvre locale.

Le saisonniers marocains de retour en Corse

En pénurie de main-d’œuvre pour la récolte des clémentines, la France veut recruter quelque 1 200 saisonniers marocains. Ces derniers sont attendus au mois d’octobre en Corse.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc manque de lait

Annoncée depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, la pénurie de lait a été confirmée par le gouvernement lors du point de presse hebdomadaire. Selon le porte-parole du gouvernement, la situation et due à plusieurs facteurs.

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.

Le Maroc va faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Maroc envisage de faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines l’année prochaine. Une feuille de route pour la coopération entre les deux pays dans les trois ou cinq années à venir est en cours d’élaboration.

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

Tomate : le Maroc dépasse l’Espagne en Europe

Pour la première fois, le Maroc se hisse au rang de premier fournisseur de tomates sur le marché européen, devançant ainsi l’Espagne. Un pur hasard ? non, le Maroc prend peu à peu la place de premier fournisseur pour l’Europe.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Le Maroc limite la production de pastèque

Face à la pire sécheresse qu’il connaît depuis quatre décennies, le Maroc prend des mesures pour réglementer la production de pastèques qui nécessite une importante quantité d’eau.

Le Maroc dispose d’un stock de blé de six mois

Le stock de blé du Maroc s’élève à six mois, selon le gouvernement, en réponse aux craintes de coupures d’approvisionnement et de hausses de prix liés au conflit russo-ukrainienne associé à la sécheresse qui touche le pays.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

Sécheresse au Maroc : appel à arrêter la culture de l’avocat et de la pastèque

En cette période de sécheresse sévère et de risque de stress hydrique au Maroc, le mouvement Maroc environnement 2050 demande « l’arrêt immédiat » de la culture de certains fruits comme l’avocat et la pastèque qui assèchent les nappes phréatiques.