« Sale arabe,… racaille » : le journaliste Mohamed Bouhafsi victime d’insultes racistes

27 juin 2024 - 12h30 - France - Ecrit par : P. A

Mohamed Bouhafsi, journaliste de « C à Vous » sur France 5, est la cible d’insultes racistes sur les réseaux sociaux en raison de ses origines. Des messages haineux qu’il a dénoncés sur son compte Instagram.

« Les Maghrébins et Africains ne vont jamais s’intégrer chez nous », « Bientôt c’est la fin de la France pour les b*******es comme toi ! », « Sale arabe », « racaille ». Ce sont là quelques commentaires racistes que des internautes ont adressés à Mohamed Bouhafsi et qu’il a relayés mardi dans sa story Instagram. Le journaliste de « C à vous » sur France 5 dénonce ces insultes visant ses origines qui interviennent dans un contexte de tensions politiques et à quelques jours du premier tour des législatives anticipées prévu le 30 juin.

Karim Rissouli, présentateur de l’émission « C ce soir » sur France Télévisions, a révélé également avoir reçu mardi une lettre anonyme raciste à son domicile. « La seule et unique raison du vote RN, c’est que le peuple français historique en a plein le c** de tous ces b***** (insulte raciste anti-arabe, NDLR), le reste c’est du bla-bla », peut-on lire dans le courrier publié par le journaliste sur Instagram. Le journaliste alerte sur le risque que « la parole raciste se libère ».

À lire : «  Arabe de service, beurette…  » : Hanane Mansouri, candidate LR-RN, victime d’insultes racistes

« Quels que soient les partis politiques pour lesquels on vote aujourd’hui, il faut que l’on se souvienne collectivement – que l’on soit journalistes, que l’on soit politiques – que le racisme n’est pas une opinion mais un délit. Et les choses qu’on dit dans le débat public ont parfois des conséquences, qui peuvent être des conséquences graves », a soutenu Karim Rissouli dans des déclarations à Brut.

La victoire du Rassemblement national (RN) aux élections européennes du 9 juin dernier avec 31,47 % des suffrages, a amené Emmanuel Macron à dissoudre l’Assemblée nationale et à organiser des élections législatives anticipées les 30 juin et 7 juillet prochain. Le RN de Jordan Bardella et certains Républicains d’Éric Ciotti se sont alliés pour ces élections. Les partis de gauche ont fait de même en créant le Nouveau Front populaire.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Racisme - Elections - Instragram

Aller plus loin

Yassine Bouzrou menacé de mort par l’extrême droite

Yassine Bouzrou figure sur la liste des cinq nouvelles personnalités « à éliminer », publié lundi par le site d’ultradroite « Réseau libre ». L’avocat parisien d’origine...

«  Arabe de service, beurette…  » : Hanane Mansouri, candidate LR-RN, victime d’insultes racistes

Candidate de l’alliance des droites dans l’Isère pour les législatives des 30 juin et 7 juillet, Hanane Mansouri, 23 ans, est victime d’insultes racistes sur les réseaux sociaux...

« Gratteur d’alloc » : Anis, 14 ans, victime d’agression raciste en France

Anis, un adolescent de 14 ans en quatrième au collège Émile Zola de Sotteville-lès-Rouen, a été traité de « gratteur d’alloc » et roué de coups par trois individus à la sortie...

Roschdy Zem sur le Rassemblement national : « On l’a un peu cherché »

En France, la montée du Rassemblement national (RN), qui a remporté les dernières élections européennes et risque d’en faire de mêmee aux législatives prochaines, continue de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le compte d’Instagram de Noussair Mazraoui piraté

L’international marocain Noussair Mazraoui s’est fait pirater son compte Instagram. D’autres cadres du Bayern Munich ont subi le même sort.

Dounia Batma et Saïda Charaf : Latifa Raafat s’en mêle

L’artiste marocaine Latifa Raafat a appelé à la tolérance ses consœurs Dounia Batma et Saïda Charaf, actuellement en conflit judiciaire devant le tribunal de première instance de Marrakech.

Racisme envers les musulmans : de nouveaux témoignages accablent Christophe Galtier

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, fait face à de graves accusations de discrimination et de harcèlement moral, avec un procès prévu dans dix jours.

Maroc : les avertissements de la DGI aux influenceurs

Les influenceurs marocains sont sommés par la Direction générale des impôts (DGI) de déclarer leurs revenus et de payer leurs impôts. Ils ont reçu des lettres de relance, certainement le dernier avertissement avant la phase de répression.

Iliass Aouani, recordman italien du marathon, répond avec élégance aux injures racistes

Après avoir battu le record italien du marathon (2h07:16), Iliass Aouani a essuyé des insultes racistes. Sur la toile, il a été attaqué notamment sur ses origines marocaines. Plutôt que d’employer le même ton que ses détracteurs, l’athlète a préféré...

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Contenus choquants en ligne : Le Maroc veut sévir

La prolifération de contenus immoraux, futiles et offensants sur les réseaux sociaux préoccupe la société civile et les acteurs politiques, surtout les députés de l’opposition. Ceux-ci demandent des actions décisives pour lutter contre ce phénomène...

Christophe Galtier : garde à vue pour discrimination raciale

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, ainsi que son fils, John Valovic-Galtier, ont été placés en garde à vue ce vendredi dans le cadre d’une enquête portant sur des allégations de discrimination au sein du club.

Accusé de racisme, Christophe Galtier a le soutien de Laurent Blanc

À l’instar de Genesio, Kombouaré et Roy, le coach de l’Olympique lyonnais (OL) Laurent Blanc a défendu son collègue et ami Christophe Galtier, entraîneur du PSG accusé de racisme dans une affaire qui remonte à son passage à l’OGC Nice la saison dernière.

Haine envers les Marocains : prison ferme prononcée par la justice

Le parquet de Valence spécialisé dans les délits de haine a requis trois ans de détention contre un homme accusé de diffusion d’informations mensongères sur les réseaux sociaux ciblant les musulmans, notamment Marocains.