Recherche

Entre dépotoir et destruction, le triste sort des cinémas de Casablanca

© Copyright : DR

14 novembre 2020 - 23h00 - Culture

Triste spectacle que celui qu’affichent les salles de cinéma. Faute d’une véritable politique de préservation du patrimoine, celles de Casablanca tombent en ruine, faisant regretter ces temps où, ces joyaux architecturaux ont fait le bonheur de tant de générations de cinéphiles.

Certaines de ces salles ont été transformées en dépotoir, pendant que d’autres ont été détruites, au lieu de subir une rénovation, rapporte le site arabophone Hespress.com, à la grande désolation de plusieurs cinéphiles et acteurs de la société civile, dénonçant le manque d’intérêt des autorités locales pour la culture et la préservation du patrimoine.

« La Mamounia », « L’Impérial », « La Médina », « Le Casino », « Le Triumph », « L’Apollo », « Le Rio », « La Vox », « Le Luxe »… des salles qui ont portes closes à Casablanca, du fait de l’invasion du phénomène du piratage à grande échelle des films, doublé de l’avènement des plateformes numériques, promptes à proposer toutes sortes de films.

Selon le ministère de la Culture, les recettes d’entrée réalisées par les salles de cinémas au Maroc se sont élevées à plus de 54,607 dirhams en 2019, alors que le nombre de personnes les ayant fréquentées, a atteint plus de 1,097 million.
Dans ce contexte, deux complexes ont été ouverts l’année dernière, l’un à Rabat avec 11 salles de projections, et l’autre à Tanger avec 3 salles, note la même source.

Mots clés: Cinéma , Casablanca , Alerte , Ministère de la Culture , Loisirs

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact