Samira Said : « Hassan II était fier de moi »

10 mai 2021 - 18h00 - Culture - Ecrit par : G.A

La chanteuse et compositrice marocaine Samira Saïd connue pour sa discrétion sur sa vie privée, s’est pourtant exprimée à cœur ouvert sur une chaîne égyptienne lors d’une émission au cours de laquelle, elle a fait des confidences sur sa vie, ses aspirations, sa carrière.

A 63 ans, c’est la première fois que la diva de la musique marocaine, Samira Saïd se confie à cœur ouvert. C’était sur la chaîne égyptienne DMC. L’artiste a fait un beau témoignage d’amour à son public égyptien et à ses fans dans le monde en se laissant découvrir. Elle a même parlé de son premier amour. « J’avais 5 ans quand j’ai aimé pour la première fois. Il s’appelait Othman Bennouna, c’était mon voisin, il prenait ma main et on allait ensemble à l’école. Je l’aimais énormément mais c’était à sens unique ».

Samira a évoqué le souvenir de Feu Hassan II, qui avait un amour immense pour l’art et qui s’entourait souvent d’artistes marocains dont Samira Said. « Il avait un sens artistique hors pair. C’était un grand connaisseur de la musique, il jouait de l’accordéon et dirigeait lui-même le célèbre orchestre Firqa Al Massiya. C’était un maestro au vrai sens du terme. J’avais peur lorsque je devais chanter devant lui, je devais être à la hauteur […] il était très fier de moi et avait confiance en moi, il était sûr que j’allais devenir une star. Il disait souvent : l’Égypte a Abdelhalim Hafez, nous, on a Samira », rapporte Hola Maroc.

Sur DMC, Samira Saïd a aussi parlé de ses parents et de sa relation avec eux. « On avait une vie heureuse. La vie était simple à l’époque. La famille Bennani de ma mère étaient des gens éclairés, cultivés et ouverts, les femmes étaient éduquées à l’époque, elles étaient très chics et s’habillaient à l’occidentale, en mini-jupe, elles avaient la curiosité du savoir et évoluaient avec leur temps. Contrairement à la famille rbatie de mon père qui était, elle, nettement plus conservatrice », confie la chanteuse. Elle a souligné que son père était très ouvert et la « laisser chanter à seulement 9 ans » en témoignait grandement.

La chanteuse est maman d’un fils âgé d’une vingtaine d’années et s’est mariée à deux reprises. La première fois c’était avec le célèbre musicien égyptien Hani Mhana. Cette union aura duré quatre ans, avant qu’elle ne se marie une seconde fois avec l’homme d’affaires Mustapha Naboulsi. Ils se sont séparés en 1999. Le couple vivait à distance entre les USA où résidait le père de son fils, et le Maroc où elle vivait à l’époque.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Musique - Samira Saïd - Egypte - Témoignage

Aller plus loin

Le souvenir de la diva Oum Kalthoum reste ancré dans le cœur des Marocains

Quarante-sept ans après sa disparition, la diva Oum Kalthoum continue d’occuper une place de choix dans le cœur des mélomanes marocains, qui ne se lassent pas d’écouter ses...

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir...

« El Waet El Helo », le nouvel opus de Samira Said

La chanteuse et compositrice marocaine Samira Saïd a sorti lundi dernier un nouvel opus intitulé « El Waet El Helo », extrait de son nouvel album « Baheb Maak ». La vidéo est...

Samira Said juge dans « The Voice Seniors »

La nouvelle saison du programme télévisé « The voice Seniors » enregistre la participation d’un nouveau coach en la personne de Samira Said. Elle avait été de l’aventure «  The...

Ces articles devraient vous intéresser :

Saad Lamjarred sanctionné par Youtube ?

Le chanteur marocain Saad Lamjarred explique les raisons qui seraient derrière la baisse inquiétante du nombre de vues de ses chansons sur la plateforme YouTube.

Khtek, rappeuse marocaine, se confie sur sa maladie

Dans une interview, la rappeuse marocaine Khtek, de son vrai nom Houda Abouz, se confie sur sa bipolarité. La musique lui sert de thérapie, mais aussi de canal de sensibilisation.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Rym Fekri sous le feu des critiques

La chanteuse marocaine Rym Fekri essuie de nombreuses critiques de la part de ses fans. Ces derniers reprochent à la veuve notamment le non-respect de la période de deuil.

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Rap en darija : La spécificité linguistique du rap marocain

Dans un entretien à TV5 Monde, Anissa Rami, journaliste spécialiste du rap revient sur les origines du rap marocain et son évolution dans le temps.

Le chanteur marocain Abdellah El Daoudi en deuil

Le chanteur marocain Abdellah El Daoudi vient d’annoncer une triste nouvelle dans un message publié sur les réseaux sociaux.

Manal Benchlikha sous le feu des critiques

La chanteuse marocaine Manal Benchlikha est critiquée pour ses propos envers ses collègues qu’elle accuse de l’imiter dans l’espoir d’obtenir le succès que rencontrent ses dernières œuvres musicales, publiées sur YouTube.

Samira Said et Saad Lamjarred très critiqués

Le compositeur marocain Nabil El Khalidi a dénié à la chanteuse Samira Said et au chanteur Saad Lamjarred le statut d’artiste de renommée mondiale. Il estime par ailleurs qu’aucun artiste arabe, ancien ou nouveau ne l’a été.

L’artiste Jaouad Alloul évoque son homosexualité et ses extravagances

Dans une interview, Jaouad Alloul, artiste pluridisciplinaire et entrepreneur créatif autodidacte d’origine marocaine, s’est livré comme jamais sur son nouvel album, sa crise conjugale et son rêve.