Meurtre de Mohamed à Sebta : un mois de traque pour arrêter le meurtrier

1er février 2023 - 23h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

La police de Sebta a interrogé 50 personnes et visionné toutes les caméras de surveillance dans le quartier Loma Colmenar où le petit Mohamed, 8 ans, a été retrouvé mort le 19 décembre, avant d’arrêter son présumé meurtrier et agresseur sexuel un mois plus tard.

Le 18 décembre, Abdelnalik Abdeselam, s’est présenté au siège de la police nationale de Sebta pour signaler la disparition de son fils Mohamed, âgé de huit ans. Le garçon était parti jouer au football avec ses amis, mais n’est plus jamais rentré chez lui. Son corps sans vie a été retrouvé le lendemain matin dans le quartier Loma Colmenar, avec des marques de violence. Son présumé meurtrier, Cristian BP, un jeune homme de 34 ans, a été arrêté un mois plus tard par les agents de l’Unité spécialisée et des crimes violents (UDEV) de la police nationale de Sebta.

Accusé d’agression sexuelle et de meurtre, il a été placé en détention. Pour le retrouver, les agents ont visionné et analysé les enregistrements de toutes les caméras fonctionnelles dans la région. Sur certaines images, le présumé meurtrier et le petit garçon sont apparus au même endroit et au même moment, ce qui a permis aux agents de le considérer comme suspect et de procéder ensuite à son interpellation. « Il a des antécédents de vol et d’agressions sexuelles sur mineur… Le corps de l’enfant montre des signes évidents de violence, ce qui laisse penser qu’il a fortement résisté à une agression », ont déclaré les enquêteurs.

À lire : Indignation et peur à Sebta après le meurtre de Mohamed, 8 ans

L’autopsie préliminaire pratiquée indique que Mohamed est décédé après avoir reçu un coup violent sur la tête, mais ne révèle pas s’il y a eu agression sexuelle ou non. Des tests complémentaires sont en cours pour clarifier cet aspect. Interrogé par les agents, Cristian BP a reconnu avoir croisé le mineur à Loma Colmenar où il est « allé voir un ami », sans pouvoir préciser l’identité de l’ami en question. Sur les vidéos, on le voit retourner dans son quartier, Los Rosales, proche de Loma, où il vit avec ses parents et a continué à mener une vie normale.

Lorsque la police a montré la photo du suspect aux parents et proches de Mohamed, personne ne l’a identifié. Mais après son arrestation, le père de Mohamed a reconnu Crisitian BP, « le livreur de butane qui était chez lui ». Le caractère occasionnel de la rencontre entre le meurtrier présumé et le mineur a empêché de clore l’enquête. « C’était compliqué parce que c’était une personne d’un autre quartier, étrangère à l’entourage du garçon, personne ne le connaissait, personne ne l’avait remarqué et, en plus, il a agi très vite », indiquent des sources proches de l’enquête.

Sujets associés : Ceuta (Sebta) - Enfant - Homicide - Sexualité - Violences et agressions - Arrestation

Aller plus loin

Indignation et peur à Sebta après le meurtre de Mohamed, 8 ans

Les habitants du quartier Loma Colmenar à Sebta sont indignés et en colère après le décès tragique de Mohamed Abdeselam, un garçon de 8 ans dont le corps sans vie a été retrouvé...

Une fillette de 5 ans, originaire de Ceuta, décède au Maroc

Une fillette de 5 ans, originaire de Ceuta, est décédée dans une clinique privée de Tanger des suites des problèmes respiratoires qu’elle traînait depuis sa naissance. Elle et...

Melilla : décès d’un garçon espagnol à la frontière marocaine

Un garçon espagnol est décédé mercredi à la frontière de Beni-Ensar à Melilla, alors que son père le conduisait dans la ville autonome pour recevoir des soins.

Un enfant marocain meurt noyé dans une piscine en Espagne

Un enfant marocain s’est noyé vendredi dans une piscine municipale de Móra d’Ebre, à Tarragone. Le mineur et sa famille, de passage dans la ville, avaient décidé de passer...

Ces articles devraient vous intéresser :

Hiba Abouk, séparée d’Achraf Hakimi, trouve du réconfort auprès de ses enfants

Affectée par sa séparation avec Achraf Hakimi et la polémique liée à leur divorce, Hiba Abouk continue de garder le moral haut et le sourire grâce à ses enfants Amin (3 ans) et Naïm (1 an).

Ali B : un nouvel abum pour faire oublier ses ennuis judiciaires

Après avoir été éclaboussé par une affaire d’agressions sexuelles sur des candidates de l’émission The Voice of Holland, le rappeur néerlandais d’origine marocaine Ali B préparerait son retour sur la scène musicale. Il serait sur le point de sortir un...

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Violences au L’Boulevard : voici les explications du comité d’organisation

Au lendemain des actes de violence et de vandalisme survenus lors du festival L’Boulevard, le comité d’organisation a réagi, expliquant les causes de ce débordement. De nouvelles mesures sécuritaires ont été dévoilées.