Indignation et peur à Sebta après le meurtre de Mohamed, 8 ans

23 janvier 2023 - 20h19 - Espagne - Ecrit par : A.P

Les habitants du quartier Loma Colmenar à Sebta sont indignés et en colère après le décès tragique de Mohamed Abdeselam, un garçon de 8 ans dont le corps sans vie a été retrouvé récemment.

Le petit garçon de Loma Colmenar a été déjà enterré au cimetière musulman de Sidi Embarek. Son présumé meurtrier, Christian BP, 34 ans, réside dans un quartier proche, Los Rosales. Les deux quartiers sont proches de la frontière avec le Maroc. « C’est un quartier calme, en dehors des bruits de klaxons des véhicules qui passent par la zone d’attente pour aller au Maroc », affirme à El Confidencial Manal, une habitante de Loma Colmenar, quartier où résidait le petit Mohamed.

À lire : Melilla : décès d’un garçon espagnol à la frontière marocaine

Le garçon était sorti avec des amis dans la rue le 18 décembre pour célébrer Messi, vainqueur avec l’Argentine de la Coupe du monde et n’est jamais revenu. Depuis lors, les habitants du quartier vivent dans la méfiance réciproque et la peur. L’arrestation du meurtrier présumé et de l’agresseur sexuel n’y a rien changé. Le meurtre de Mohamed leur a fait comprendre que leurs enfants n’étaient pas en sécurité. Ils étaient certes habitués aux fusillades et règlements de compte entre trafiquants de drogue, mais pas au meurtre d’un enfant comme Mohamed.

À lire : Une fillette de 5 ans, originaire de Ceuta, décède au Maroc

« Cela ne s’est jamais passé à Sebta, je n’arrive toujours pas à y croire », confie Abdellah, 43 ans, un ami de la famille de Mohamed. « Il s’agit du premier cas de meurtre d’un enfant depuis 30 ans que je suis en service au parquet de la ville autonome, une petite ville frontalière de 85 000 habitants où tout le monde semble se connaître », confirme le juge des mineurs de Sebta, José Luis Puerta. Depuis cette tragédie, les enfants de Sebta ne veulent plus sortir dans la rue. « Nos enfants ont peur, ils sont traumatisés, ils ne veulent plus sortir jouer », admet Abdellah.

Le meurtre du petit Mohamed, « un enfant très sociable » selon ses voisins, a brisé à jamais la confiance entre les habitants du quartier qui ont saisi l’occasion pour demander davantage de sécurité. « Nous avons besoin de plus de sécurité. Il n’y a pas de présence policière, et tout peut arriver ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Ceuta (Sebta) - Enfant - Homicide

Aller plus loin

Un enfant marocain meurt noyé dans une piscine en Espagne

Un enfant marocain s’est noyé vendredi dans une piscine municipale de Móra d’Ebre, à Tarragone. Le mineur et sa famille, de passage dans la ville, avaient décidé de passer...

Un Marocain tué par balle en Espagne

La Guardia Civil enquête sur l’assassinat d’un homme d’origine marocaine, survenu mardi à Alhendín, près de Grenade.

Belgique : décès d’Ahmed, 11 ans, en plein tournoi de karaté

Le petit Ahmed, 11 ans, d’origine marocaine, est décédé dimanche après avoir fait un malaise cardiaque lors de la coupe de karaté de Hainaut à Boussu en Belgique. La compétition...

Hommage à Ahmed, 11 ans, décédé lors d’une compétition de karaté

Un lâcher de ballons a été organisé ce mercredi à l’école communale de Ressaix où était élève en sixième primaire Ahmed, le petit garçon de 11 ans, décédé dimanche des suites...

Ces articles devraient vous intéresser :

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Le mariage des mineurs diminue au Maroc

Après une hausse en 2021, le nombre de mariage de mineurs a diminué l’année dernière. Cela représente certes une note positive, mais il y a encore du chemin à faire pour en finir avec cette pratique.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.

Nisrine Marabet, 14 ans, disparue en Belgique

Child Focus, l’organisation belge dédiée à la protection de l’enfance, a lancé un avis de recherche suite à la disparition inquiétante de Nisrine Marabet, une jeune fille de 14 ans. Nisrine a été vue pour la dernière fois le dimanche 30 avril à...