Une fillette de 5 ans, originaire de Ceuta, décède au Maroc

26 juillet 2021 - 22h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Une fillette de 5 ans, originaire de Ceuta, est décédée dans une clinique privée de Tanger des suites des problèmes respiratoires qu’elle traînait depuis sa naissance. Elle et ses parents avaient été interdits d’embarquer dans l’avion qui devait les transporter vers Malaga à cause de la bouteille d’oxygène qui alimentait l’appareil respiratoire branché à la fillette.

La jeune fille, née prématurée à Ceuta avec une sœur jumelle qui a rendu l’âme quelques jours seulement après leur naissance, souffre depuis lors de problèmes respiratoires, racontent à El Faro de Ceuta des proches de la famille. La fillette à la santé fragile a subi des soins pendant deux ans dans un hôpital à Cadix, avant d’être autorisée à rentrer à la maison où elle sera placée sous une surveillance médicale stricte. C’est ainsi que ses parents sont retournés avec elle à Ceuta pour poursuivre le traitement à domicile. Mais la situation de la fillette ne s’est pas améliorée pour autant, obligeant les parents à se rendre tous les quinze jours à Séville ou Cadix pour la soumettre à des contrôles médicaux.

À lire : Belgique : une fillette de 3 ans décédée du coronavirus

La santé de la jeune fille a commencé à se dégrader rapidement cet été où ses parents l’ont emmenée passer les vacances chez sa grand-mère maternelle à Fnideq. Les pédiatres consultés au Maroc n’ont pu établir un diagnostic précis, ce qui a amené les parents de la fillette à reporter leur retour en Espagne à jeudi dernier. Mais ils n’ont pas pu prendre le vol Tanger-Malaga, bien qu’ils aient tous les documents requis. Une demi-heure avant le vol, il leur a été notifié qu’ils ne pouvaient pas embarquer avec la bouteille d’oxygène à laquelle était connecté un appareil respiratoire branché à la fillette. Leurs billets d’avion ont été même annulés, expliquent les parents.

À lire : Un appel au secours pour sauver un enfant marocain

La famille est alors remontée dans l’ambulance qui les a transportés à l’aéroport et ont conduit la fillette dans une clinique privée afin qu’elle bénéficie de soins en urgence. Mais malheureusement, la petite fille est décédée. Selon les médecins, elle manquait totalement d’oxygène quand elle est arrivée et ils ne pouvaient plus rien pour elle. « Ils sont venus avec leur fille et repartent maintenant les mains vides », se désolent des proches de la famille. Les parents de la fillette, qui viennent ainsi de perdre leur deuxième fille, sont inconsolables. Ils déplorent que rien n’ait été fait au Maroc pour sauver leur fille.

Sujets associés : Tanger - Ceuta (Sebta) - Santé - Enfant - Décès

Aller plus loin

Melilla : décès d’un garçon espagnol à la frontière marocaine

Un garçon espagnol est décédé mercredi à la frontière de Beni-Ensar à Melilla, alors que son père le conduisait dans la ville autonome pour recevoir des soins.

Un appel au secours pour sauver un enfant marocain

Orhan Vural, président du conseil régional du culte musulman de Basse-Normandie, a lancé un appel au secours pour sauver Reda, un enfant de 4 ans domicilié au Maroc et brûlé au...

Belgique : une fillette de 3 ans décédée du coronavirus

Un enfant de 3 ans est effectivement mort du coronavirus en Belgique. L’information a été confirmée vendredi, par Boudewijn Catry, le directeur du Centre de crise, lors d’une...

Un enfant marocain opéré à cœur ouvert d’une malformation congénitale en Israël

Natif de Casablanca, Youssef souffre d’une malformation congénitale du cœur. Une intervention chirurgicale en Israël, plus précisément à Wolfson dans un hôpital de la ville de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ramadan : conseils pour un jeûne en période de chaleur

Le jeûne du ramadan est encore dur cette année, surtout dans certaines régions où les températures dépassent parfois les 40 degrés. Pour que la journée se passe au mieux, il est essentiel de bien s’hydrater et de manger équilibré le soir. Pour rompre...

Les Lions de l’Atlas en deuil

Le monde du football marocain est en deuil suite à l’annonce du décès d’Abderrahim Ouakili, ancien joueur international, survenu ce lundi 18 décembre 2023 à l’âge de 53 ans.

Décès de l’acteur et réalisateur marocain Mohamed Atifi

Le monde du cinéma marocain est en deuil. L’acteur et réalisateur Mohamed Atifi est décédé jeudi soir des suites d’une longue maladie.

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Flou autour des circonstances du décès de Cheikha Tsunami

La chanteuse Cheikha Tsunami, grande icône du Chaâbi, s’est éteinte mardi 17 octobre à l’Hôpital militaire de Rabat, à l’âge de 45 ans. Les circonstances de son décès restent floues.

Un enfant de 4 ans meurt à la gare de Rabat-Agdal : réaction (tardive) de l’ONCF

Plusieurs semaines après la mort d’Omar, garçonnet de 4 ans, à la gare Rabat Agdal, l’ONCF a finalement décidé de réagir.

Nisrine Marabet, 14 ans, disparue en Belgique

Child Focus, l’organisation belge dédiée à la protection de l’enfance, a lancé un avis de recherche suite à la disparition inquiétante de Nisrine Marabet, une jeune fille de 14 ans. Nisrine a été vue pour la dernière fois le dimanche 30 avril à...

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Hassan II : Gilles Perrault, auteur de « Notre ami le roi » est décédé

L’écrivain et militant Gilles Perrault, connu notamment pour son ouvrage « Notre ami le roi », sur le roi Hassan II, est décédé à l’âge de 92 ans d’un arrêt cardiaque, selon des informations communiquées par sa famille.

La fête de l’Aïd Al-Adha fait craindre le pire

À quelques jours de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le Maroc enregistre de plus en plus de décès liés au Covid-19. Les Marocains craignent que la situation épidémiologique ne s’aggrave avec la célébration dimanche, la fête du sacrifice.