Sebta : les jeux de paris génèrent du blanchiment d’argent au Maroc

24 septembre 2022 - 11h20 - Espagne - Ecrit par : P. A

Les jeux d’argent en ligne ne sont pas réglementés à Sebta, ce qui fait de la ville autonome l’une des destinations préférées des sociétés pour proposer cette offre, mais surtout pour faire du blanchiment d’argent au Maroc.

Les personnes intéressées par les jeux d’argent en ligne peuvent s’y adonner en toute sécurité, dans le respect des lois et règlements en vigueur. Mais dans certains pays, comme c’est le cas à Sebta, ces jeux ne sont pas réglementés, un vide juridique qu’exploitent les sociétés dont celles venant du Maroc pour faire du blanchiment d’argent.

Le président de la ville autonome, Juan Jesús Vivas, a introduit en 2017 une réforme fiscale pour attirer les investisseurs, offrant à ces derniers des avantages fiscaux et des facilités pour déplacer des capitaux étrangers. Cette réforme est devenue une porte ouverte au blanchiment d’argent pour les sociétés de jeux en ligne, même celles qui ne sont pas légalement enregistrées, fait savoir Ceuta Actualidad.

À lire : Maroc : de nouveaux moyens pour lutter contre le blanchiment d’argent

Pour mener leurs opérations de blanchiment d’argent, certaines de ces sociétés de jeux en ligne utilisent les mêmes adresses, d’autres n’ont pas d’accréditation et très peu sont enregistrées en Espagne et déclarent leurs activités. Les hommes d’affaires responsables de ces sociétés de jeux en ligne créent d’autres sociétés écrans dans le domaine de la publicité, de la technologie et de l’informatique.

Les entreprises embauchent des personnes pour placer des paris avec des cartes de crédit et des crypto-monnaies où elles rivalisent avec des faux joueurs. L’argent est ensuite blanchi entre plusieurs utilisateurs dans différents pays d’Europe et d’Asie. Ces personnes opèrent sous de fausses identités ou celles de personnes décédées. L’argent blanchi est issu du trafic de drogue, du terrorisme et de groupes criminels.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ceuta (Sebta) - Blanchiment d’argent

Aller plus loin

Blanchiment d’argent : le Maroc classé 4ᵉ pays dans le monde arabe

Le Maroc est classé 4ᵉ dans le monde arabe pour la lutte contre le blanchiment d’argent, d’après l’Institut de la Gouvernance de Bâle, qui se base sur les systèmes juridiques...

Sebta et Melilla veulent attirer les sociétés de jeux de paris

Après plusieurs années de fermeture des frontières avec le Maroc, et vu l’incertitude quant à l’ouverture des douanes, les villes de Sebta et Melilla veulent booster leurs...

Du blanchiment d’argent dans les casinos marocains ?

Les casinos sont dans le viseur des autorités marocaines. Seraient-ils devenus des lieux bénis pour le blanchiment d’argent ?

Le Maroc muscle son arsenal juridique contre le blanchiment d’argent

Le Maroc vient de relever un grand défi, celui de rendre son arsenal juridique conforme aux recommandations présentées par le Groupe d’action financière (GAFI), et aux normes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Du blanchiment d’argent dans les casinos marocains ?

Les casinos sont dans le viseur des autorités marocaines. Seraient-ils devenus des lieux bénis pour le blanchiment d’argent ?

Immobilier au Maroc : les notaires contrôleront la provenance de l’argent

Les notaires marocains ont décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment d’argent dans l’immobilier.

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.

Le Maroc lance une opération de régularisation sur les avoirs détenus à l’étranger

L’Office de Changes informe les personnes physiques et morales résidentes au Maroc, disposant d’une résidence fiscale, d’un siège social ou d’un domicile fiscal au Maroc, et ayant constitué des avoirs et liquidités à l’étranger avant le 1ᵉʳ janvier...

Blanchiment des capitaux : le Maroc prêt à recevoir les évaluateurs du GAFI

Les efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre le blanchiment de capitaux seront passés au peigne fin à partir du 16 janvier, par les examinateurs et évaluateurs du Groupe d’action financière (GAFI). La sortie du royaume de la liste grise du...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Accord fiscal Maroc-OCDE : Le gouvernement rassure les MRE

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baïtas, a voulu rassurer les Marocains résidant à l’étranger (MRE) au sujet de l’échange automatique d’informations financières et fiscales, signé par le royaume avec l’OCDE à Paris le 25 juin 2019.

Blachiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise (GAFI)

Après évaluation des dispositifs mis en place par le Maroc pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le groupe d’action financière (GAFI) a décidé de sortir le royaume de la liste grise.