Un soldat du Polisario revient sur une attaque d’un drone marocain

22 octobre 2021 - 11h20 - Monde - Ecrit par : A.P

Mohamed Fadel, un combattant sahraoui, affirme avoir été grièvement blessé en avril dernier par un drone marocain, lors de la même attaque qui a tué le chef de l’armée sahraouie. Le Maroc, quant à lui, n’a fait aucune déclaration sur l’utilisation de ces engins.

Mohamed Fadel alias Mundi avait été victime d’une première blessure en 1985 lors d’une guerre contre le Maroc. Il avait été touché au bras par un obus. La deuxième fois, c’était en avril dernier lors de l’attaque marocaine qui a causé la mort du chef de l’armée sahraouie, Adah el Bendir. Le combattant garde des séquelles de ces deux blessures : des marques de brûlures au visage, aux mains et aux bras, des points de suture sur son ventre…

À lire : Sahara : le Maroc combat le Polisario avec des aéronefs sans pilote

« Ils ont dû m’ouvrir le ventre pour pouvoir retirer les trois éclats d’obus que j’avais reçus. Il m’a fallu trois mois pour récupérer complètement », a déclaré à Publico, le combattant sahraoui de 64 ans, précisant que l’attaque marocaine d’avril dernier a été menée par des drones. « En plein jour, à quatre heures de l’après-midi. Nous étions près du mur, nous venions de mener une opération contre une base marocaine et ils ont réagi », raconte-t-il. « Ce jour-là, j’ai pu voir un drone en l’air, mais il devait y en avoir plusieurs, car huit ou neuf missiles ont été lancés », ajoute-t-il.

À lire : Le Maroc a utilisé des drones israéliens pour attaquer le Polisario

De son côté, le Maroc n’a fait aucune déclaration officielle sur cette attaque, encore moins sur l’utilisation des drones. Mais selon le site marocain Le Desk, l’attaque qui a blessé Mundi et tué El Bendir a été menée par un drone qui a identifié sa cible et un chasseur F-16 a lancé les missiles. « La plupart de ces engins envoient des informations à un ordinateur central qui permet, à des dizaines de kilomètres de la cible, d’ouvrir le feu avec précision depuis n’importe quel endroit, qu’il s’agisse d’un navire, d’un avion ou d’une base militaire », développe Mundi qui rassure toutefois de la détermination du Front Polisario à mener la lutte jusqu’au bout. « Ils ne nous font pas peur… Nous avons appris à les combattre lorsqu’ils ont élevé le mur, nous avons appris à abattre leurs avions. Nous le referons », a-t-il soutenu.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Polisario - Défense - Armement

Aller plus loin

Des routiers algériens tués par un drone marocain ?

Trois civils algériens, originaires des villes de Laghouat et Ouargla, auraient été tués lundi par un drone marocain lors d’une attaque contre l’armée sahraouie. Les autorités...

Provocation en Algérie : le petit-fils de Mandela appelle à la guerre contre le Maroc

L’Algérie a de nouveau profité d’une compétition sportive pour s’en prendre au Maroc. Lors de l’ouverture du championnat d’Afrique des Nations (CHAN) vendredi soir, un haut...

L’armée marocaine a-t-elle tué de hauts responsables militaires du Polisario ?

Les Forces armées royales (FAR) auraient détruit deux véhicules et tué de hauts responsables militaires du Polisario ces dernières semaines. Ceux-ci tentaient d’attaquer...

Un chef militaire du Polisario tué par un drone marocain

Le commandant de la cinquième région militaire du Front Polisario aurait été tué dimanche lors d’une attaque marocaine par drone, laquelle aurait également blessé une autre...

Ces articles devraient vous intéresser :

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Le Maroc investit massivement dans sa défense et son industrie militaire

Le budget du ministère marocain de la Défense nationale devrait atteindre 124,7 milliards de dirhams l’année prochaine, selon le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un budget en hausse d’environ 5 milliards de dirhams par rapport à 2023.

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

La normalisation des relations avec le Maroc booste les exportations d’armes israéliennes

Depuis la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, les exportations d’armes israéliennes ne cessent d’augmenter. Une hausse de 30 % a été enregistrée l’année dernière grâce, notamment, au Maroc.

Comment le Maroc et Israël renforcent leur coopération militaire

Depuis la normalisation de leurs relations en décembre 2020, le Maroc et Israël travaillent à renforcer leur coopération militaire au grand dam de l’Algérie, qui craint pour sa sécurité.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Quatre dirigeants du Polisario tués par un drone marocain

Au moins quatre dirigeants du front du Polisario ont été tués par un drone des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon.

Le Maroc va réceptionner ses premiers hélicoptères H135

Le Maroc va bientôt doter son armée de l’air de cinq hélicoptères H135 qui remplaceront l’AB206 pour la formation des pilotes dans les missions de transport, de recherche et de sauvetage.