Sommet des économies africaines à Paris : Benchaâboun a représenté le Roi

20 mai 2021 - 18h20 - Economie - Ecrit par : J.K

Le Maroc a pris part aux travaux du Sommet sur le financement des économies africaines, mardi à Paris. C’est le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, qui a représenté le Roi Mohammed VI.

Selon un communiqué de la Direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE) relevant du ministère, cette rencontre organisée sous l’autorité du Président français Emmanuel Macron, s’inscrit en droite ligne des initiatives lancées, aux niveaux régional et international, visant à accompagner les pays de l’Afrique éprouvés par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). Cela passe par la mobilisation de l’appui de la communauté internationale autour d’un partenariat commun pour le financement durable de l’Afrique, avec pour objectif de repositionner les économies africaines sur la voie d’une croissance forte et inclusive, tout en veillant à ne pas ouvrir de nouveaux cycles de surendettement.

Au cours de son allocution, Benchaâboun a salué l’initiative qui intervient dans un contexte où les économies africaines ploient sous les impacts d’une crise sanitaire sans précédent, tout en renouvelant le soutien de son pays à tout ce qui se fait par la communauté internationale pour l’avènement d’une Afrique prospère et autonome. Aussi, a-t-il souligné le caractère structurel de la problématique du financement des économies africaines et le besoin d’y apporter des réponses concrètes et durables, avec une attention particulière aux besoins de financement des pays africains à revenu intermédiaire, vus comme pôles de croissance sous-régionaux.

Le Maroc fait siennes les recommandations contenues dans la déclaration du Sommet, c’est-à-dire la réponse aux besoins de financement des pays africains, l’appui au secteur privé comme pièce maîtresse dans la dynamique de croissance et de création d’emplois et l’émergence/financement de projets d’infrastructures de qualité.

Étaient présents à cette rencontre, plusieurs Chefs d’État et de gouvernement africains et européens, des dirigeants de l’Union européenne, de l’Union africaine et de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, de même que les responsables du Fonds monétaire international, du Groupe banque mondiale, de la Banque africaine de développement et de l’Organisation mondiale du commerce.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Paris - Rencontre - Emploi - Crise économique

Aller plus loin

Un ministre français évoque les relations "d’exception" entre le Maroc et la France

Le ministre français délégué auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du commerce extérieur et de l’attractivité, Franck Riester a effectué une visite...

Les États-Unis vont augmenter leurs investissements en Afrique, le Maroc concerné

Les États-Unis vont augmenter leurs investissements en Afrique, y compris le Maroc. C’est du moins ce qu’a déclaré David Marchick, directeur d’exploitation de l’US International...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : hausse vertigineuse des faillites d’entreprises

Une « hausse vertigineuse » du nombre de défaillances d’entreprises devrait toucher le Maroc, selon Allianz Trade, leader mondial de l’assurance-crédit.

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

Maroc : les autorités veulent imposer une réduction de la facture énergétique de 30%

Pour faire face à la hausse de la facture énergétique, les autorités ont demandé aux collectivités de baisser drastiquement la consommation de l’électricité des établissements publics et des réseaux d’éclairage public.

Statut d’auto-entrepreneur au Maroc : après l’euphorie, le flop ?

Lancé en 2015, le statut auto-entrepreneurs semble ne plus être une solution à l’informel et au chômage. Le bilan en est la parfaite illustration.

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Maroc : la chute des ventes de voitures neuves continue

Les ventes de voitures neuves au Maroc sont toujours dans le rouge. À fin septembre, 120 905 unités ont été vendues, soit une baisse de 8,15 %, comparativement à la même période de l’année dernière.

Banques marocaines : Fitch Rating avertit

Les banques marocaines font face à une situation de dégradation de la qualité de leurs prêts, en dépit d’une plus grande sélectivité dans leur octroi, avertit l’agence de notation américaine Fitch Ratings.

Royal Air Maroc recrute

Royal Air Maroc (RAM) a lancé via sa filiale Atlas multi services (AMS), une opération de recrutement de personnel navigant commercial au Maroc. Le dernier délai de l’appel à candidatures est fixé au 1ᵉʳ décembre prochain.

Risques Pays : le Maroc décroche la meilleure note « B3 » en Afrique

Avec un « B3 », le Maroc décroche la meilleure note parmi les grandes puissances économiques en Afrique en termes de risque pays, devant le Nigeria (D3), l’Afrique du Sud (C3), l’Égypte (D4) et l’Algérie (C3). C’est ce que révèle la nouvelle carte...