Le soutien de l’Iran à l’axe Algérie-Tunisie-Mali contre le Maroc menace le Maghreb

10 octobre 2022 - 19h00 - Monde - Ecrit par : P. A

L’Iran, appuyé par la Russie, soutient l’axe Algérie-Tunisie-Mali contre le Maroc, partenaire privilégié des États-Unis et d’Israël. La guerre d’influence en vue du contrôle du Maghreb se précise.

La nouvelle alliance militaire entre le Maroc et Israël, ennemi juré de la Révolution et de ses ayatollahs, offre l’excuse parfaite au régime iranien pour renforcer ses liens avec l’Algérie, la Tunisie et le Mali dans la bataille pour le Sahara occidental et l’hégémonie régionale. L’État islamique profite du sentiment anti-occidental du continent et des nombreuses opportunités économiques pour accroître sa présence en Afrique en général et au Maghreb en particulier, comme l’ont fait la Russie, la Chine et la Turquie ces dernières années, analyse Nius Diario.

Lundi dernier, Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères, a accusé l’Iran d’armer et de former des « éléments séparatistes » du Front Polisario qui « menacent l’intégrité territoriale » du Maroc et « la sécurité et la stabilité » et de la région. Il a mis en garde contre l’utilisation d’armes par ces entités « non officielles », faisant référence au Hezbollah et au Polisario. La tension entre les deux pays ne date pas d’aujourd’hui. Le Maroc a rompu ses relations diplomatiques avec l’Iran en 2018, dénonçant « l’implication confirmée de l’Iran par le biais du Hezbollah… dans une alliance avec le Polisario contre la sécurité nationale et les intérêts supérieurs du Royaume ».

A lire : Le Maroc accuse l’Iran d’armer le Front Polisario

La tension dans la région s’est exacerbée avec la reconnaissance en décembre 2020 par les États-Unis de la souveraineté marocaine sur le Sahara et le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. L’Algérie, principale soutien du Front Polisario, a dénoncé cette position américaine et fustigé la reprise des relations entre Rabat et Tel-Aviv. Depuis lors, deux axes se sont ainsi formés : d’un côté, le Maroc, les États-Unis et Israël, et dans une certaine mesure l’Espagne et l’Allemagne qui ont récemment déclaré leur soutien au plan marocain d’autonomie du Sahara ; et de l’autre, l’Algérie, la Russie et l’Iran, et accessoirement la Tunisie et le Mali.

« La présence iranienne en Algérie et en Tunisie, et dans une moindre mesure en Mauritanie, est connue de tous. Et probablement dans un avenir proche, elle se remarquera en Libye… L’Algérie ferait bien de ne pas permettre à Téhéran d’installer des bases sur son territoire », déclarait fin août le géostratège Kamal F. Sadni. L’Algérie et l’Iran ont renforcé leurs relations bilatérales au cours des derniers mois. Les deux pays ont noué de nouveaux liens de coopération avec la Tunisie et le Mali.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Tunisie - Mali - Iran - Polisario - Sahara Marocain

Aller plus loin

Le Maroc accuse l’Iran d’armer le Front Polisario

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a accusé l’Iran d’armer le Front Polisario. Une attitude suffisamment grave qui, selon lui, menace la sécurité de...

L’Iran et le Hezbollah, une menace pour la stabilité et la sécurité du Maroc

Aux yeux de Habboub Cherkaoui, directeur du Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), la proximité entre l’Iran et le Hezbollah « représente une menace pour la...

Le Sahel, l’autre territoire qui divise le Maroc et l’Algérie

En réponse au projet de coopération entre le Maroc et le Mali visant à relier le Sahel à l’Atlantique via le Sahara, le président algérien Abdelmadjid Tebboune annonce la «...

L’Iran rejette les accusations « infondées » du Maroc

Accusé par le Maroc de s’immiscer dans les affaires intérieures du Yémen et d’être un obstacle à la réalisation de la paix dans la région, l’Iran rejette ces accusations qu’il...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Des joueurs marocains « pris en otage » en Algérie

Alors qu’ils sont arrivés en Algérie dans le cadre du match aller des demi-finales de la Coupe de la Confédération de la CAF, les joueurs et le staff de la Renaissance sportive de Berkane ont été « pris en otage » en raison du maillot contenant une...

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.