Intégration et inclusion : l’Europe défend le recours aux statistiques ethniques

30 novembre 2020 - 08h30 - Maroc - Ecrit par : J.K

Dans son nouveau plan d’action présenté mardi 24 novembre en faveur de l’intégration et de l’inclusion 2021-2027, la Commission européenne défend de nouveau le recours aux statistiques ethniques au sein de ses États membres. Ce sera l’occasion de mieux mesurer la fiabilité des politiques d’intégration.

Afin de s’assurer de «  l’efficacité des politiques à long terme, des données précises et comparables sur l’ampleur et la nature des discriminations subies par les migrants sont importantes  ». Ainsi, «  l’Agence européenne des droits fondamentaux jouera un rôle clé à cet égard grâce à une prochaine enquête de l’UE sur les immigrés et leurs descendants en 2022  », a indiqué la Commission européenne, précisant que «  les politiques d’intégration efficaces doivent être fondées sur des données fiables concernant à la fois les résultats de l’intégration et l’impact des politiques d’intégration  », rapporte Saphirnews.

En raison de la sous-exploitation de la capacité de ces données, le nouveau plan d’action qui, «  reconnaît l’importante contribution des migrants à l’UE et s’attaque aux obstacles qui peuvent entraver «  leurs participations et inclusions, l’UE conseille à ses États membres de  » développer ou mettre à jour les systèmes de suivi de l’intégration afin d’identifier les principaux défis «  et d’«  améliorer la disponibilité des données sur les résultats de l’intégration, y compris aux niveaux régional et local  ».

Outre cette recommandation, la Commission envisage d’élaborer à nouveau, un Eurobaromètre sur l’intégration et de publier des rapports réguliers et mettre en évidence les domaines ayant des défis communs, en se basant sur les indicateurs statistiques communs et bien d’autres mesures.

Aujourd’hui, près de 34 millions d’habitants de l’UE naissent en dehors de l’UE. Ce qui implique l’élaboration d’une stratégie d’amélioration.

La commissaire aux affaires intérieures, Ylva Johansson, a martelé que «  l’intégration et l’inclusion impliquent d’écouter les communautés de migrants et de faire en sorte que chacun puisse jouir de ses droits, quelle que soit son origine  ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Union européenne - Racisme - Intégration - Immigration

Aller plus loin

La politique migratoire en Afrique du Nord intéresse les chercheurs

La politique migratoire des pays d’Afrique du Nord était au centre des discussions lors d’un webinaire mercredi dernier. Les travaux d’une étude menée par un groupe de...

Visite de Darmanin au Maroc : drogue, migration, imams… étaient sur la table

La première visite au Maroc du ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin, ne fut pas de tout repos, tant les sujets abordés étaient tous d’importance. Au menu, drogue,...

Oxfam critique les politiques migratoires européennes au Maroc

L’ONG Oxfam vient de dénoncer le silence coupable de l’Union européenne face à la politique migratoire pratiquée dans les pays avec lesquels elle est en partenariat et qui...

Évacuation de migrants à Paris : Rachida Dati critique Anne Hidalgo

Rachida Dati, maire du maire du 7ᵉ arrondissement a réagi à l’évacuation violente de migrants survenue dans la nuit de lundi à mardi à Paris. Elle l’accuse d’avoir "laissé...

Ces articles devraient vous intéresser :

Haine envers les Marocains : prison ferme prononcée par la justice

Le parquet de Valence spécialisé dans les délits de haine a requis trois ans de détention contre un homme accusé de diffusion d’informations mensongères sur les réseaux sociaux ciblant les musulmans, notamment Marocains.

Le Maroc déterminé à renouveler l’accord de pêche avec l’UE

Réagissant au sujet de l’accord de pêche avec l’Union européenne qui expire le 17 juillet, le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche, Mohamed Sadiki, a assuré mercredi que le Maroc « est prêt à tout scénario » et utilisera « une autre règle...

Christophe Galtier : garde à vue pour discrimination raciale

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, ainsi que son fils, John Valovic-Galtier, ont été placés en garde à vue ce vendredi dans le cadre d’une enquête portant sur des allégations de discrimination au sein du club.

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Tanger Med menace les ports européens

Malte craint l’avantage fiscal du port Tanger Med à cause de l’introduction d’une taxe environnementale dans les pays de l’Union européenne(UE) à partir de 2024. Les grandes compagnies maritimes peuvent se détourner vers le port marocain.

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.