Subventions au gaz et aux produits alimentaires : le coût pour l’Etat marocain en 2022

24 janvier 2023 - 13h40 - Economie - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Les subventions accordées au gaz ont coûté au budget de l’État 22 milliards de dirhams l’année dernière, selon les données fournies par le ministère des Finances.

Interpellé au parlement sur les mesures entreprises par le gouvernement pour limiter la hausse des prix, la ministre Nadia Fettah Alaoui a expliqué que cet apport a permis de maintenir les prix des grandes bouteilles de gaz à 40 dirhams, tandis que le reste, qui s’élève à 90 dirhams, reste à la charge de l’État.

Parallèlement, la subvention du blé via la Caisse de compensation, en 2022, a coûté environ 10,5 milliards de dirhams à l’État, en plus du sucre dont les dépense se sont élevées à 4,8 milliards de dirhams sur la même période, a ajouté la ministre. Cette année, le gouvernement va octroyer un budget de 26 milliards de dirhams à la Caisse de compensation, exprimant ainsi le vœu que les prix des produits subventionnés baissent sur le marché international, a-t-elle poursuivi.

A lire : Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Au nombre des autres mesures prises par l’exécutif, la ministre a rappelé la subvention exceptionnelle au profit du secteur des transports avec environ 3,9 milliards de dirhams de versements financiers aux professionnels. A cela s’ajoute la subvention des prix de l’électricité, s’élevant à 5 milliards de dirhams alloués à l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE).

Sujets associés : Caisse de compensation - Gaz - Loi de finances (PLF 2023 Maroc)

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : l’éventuelle levée de la subvention du gaz butane passe mal

L’éventuelle levée de la subvention du prix de la bonbonne de gaz au profit de l’octroi des aides directes aux ménages vivant dans la précarité ne passe pas auprès de la Fédération...

Hausse des subventions du gaz butane et des produits alimentaires en 2022

Le gouvernement a annoncé qu’un crédit de 16,2 milliards DH a été prévu dans le Projet de loi de finances 2022 pour subventionner les prix du gaz butane et produits...

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché...

Plus d’un tiers des Marocains souffrent d’insécurité alimentaire (Rapport)

Avant le manque d’argent, 36 % des Marocains souffrent de manque de nourriture et 62 % craignent d’en manquer, selon un rapport inquiétant publié...

Nous vous recommandons

Caisse de compensation

Maroc : les charges de compensation dépassent largement les prévisions

L’explosion des dépenses de la caisse de compensation observée depuis le début de l’année se poursuit. À fin mai, les charges ont augmenté de 16 milliards de dirhams par rapport aux prévisions budgétaires.

Maroc : combien coûterait la subvention du carburant à l’État ?

Réclamée avec insistance par les syndicats des transporteurs, en raison de la hausse des prix à la pompe, la subvention du carburant coûterait 100 milliards de DH à l’État, selon le porte-parole du...

Maroc : la caisse de compensation déborde

En raison de la hausse des prix liée à la crise russo-ukrainienne et la sécheresse qui sévit dans le royaume depuis le début de l’année, le budget de la caisse de compensation devrait augmenter de plus de 15 milliards de dirhams. Le gouvernement Akhannouch...

Maroc : les tarifs de l’électricité resteront inchangés

Le gouvernement marocain a annoncé la prise de mesures fortes, pour garantir la stabilité des tarifs de l’électricité sur le marché national et ce malgré la conjoncture internationale.

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Gaz

Gazoduc Maghreb-Europe : le Maroc va importer du gaz d’Espagne

Le Maroc étudie avec l’Espagne la possibilité d’acheminer du gaz via ses terminaux de gaz naturel liquéfié au cas où l’Algérie n’en renouvellerait pas le contrat de concession du gazoduc Maghreb-Europe qui expire le 31...

L’Espagne éclaboussée par la crise Maroc-Algérie

L’Espagne est directement touchée par la crise entre l’Algérie et le Maroc, laquelle a conduit à la rupture en août des relations diplomatiques entre les deux pays, et au non-renouvellement fin octobre du gazoduc Maghreb-Europe qui dessert...

La place du gaz naturel dans la politique énergetique du Maroc

La ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leila Benali, a déclaré lundi que le gaz était un élément qui a une place prépondérante dans la stratégie énergétique du Maroc.

Construction imminente d’un gazoduc à Tanger et Casablanca

L’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) vient de lancer un avis d’appel d’offres pour le recrutement d’un cabinet qui se chargera des études précédant la mise en place du nouveau gazoduc de 300 kilomètres reliant Tanger à Casablanca. Il...

L’Algérie menace de couper le gaz à l’Espagne si elle fournit le Maroc

L’Algérie a menacé de rompre les contrats de fourniture de gaz avec les entreprises espagnoles si une seule goutte de son gaz est revendue au Maroc dans le cadre du nouvel accord avec l’Espagne pour acheminer du gaz vers le royaume via le gazoduc...

Loi de finances (PLF 2023 Maroc)

La majorité des avocats marocains ne payent pas d’impôts

Face à la polémique liée à l’imposition des avocats, annoncée dans le PLF 2023, le gouvernement a dévoilé des chiffres inquiétants sur l’évasion fiscale constatée au sein de cette profession libérale.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Le Maroc acte le recrutement de médecins étrangers

Le gouvernement a prévu dans son programme, des dispositions légales pour palier à la pénurie de médecins observée au Maroc. En 2022, les médecins étrangers pourront exercer le métier dans les mêmes conditions que les...

Comment le Maroc entend insuffler une nouvelle dynamique au secteur de l’habitat

Le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville a pris de nouvelles mesures consignées dans la loi de finances rectificative 2020 pour soutenir la relance du secteur de l’habitat. Ce secteur...

Le roi Mohammed VI va réunir les ministres

Le roi Mohammed VI devrait présider, avant le 15 juin prochain, un conseil des ministres qui sera consacré au projet de loi de finances rectificative.