Candidats au baccalauréat, contrôlez vos données sur "Tadqiq"

19 février 2020 - 02h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Une nouvelle plateforme, dédiée aux candidats du baccalauréat, session de juin 2020, sera lancée par le ministère de l’Éducation nationale. Baptisée "Tadqiq", elle vise à fournir une base de données précise et actualisée.

La plateforme sera lancée à travers le portail électronique du ministère via le lien (https://moutamadris.men.gov.ma). Elle fournira des données identiques à celles contenues dans les dossiers de candidature et les documents officiels au niveau de l’établissement scolaire, indique le ministère dans un communiqué.

L’objectif est de gagner en temps et en argent, aussi bien à l’administration qu’aux candidats. Mais surtout, il s’agit d’éviter les erreurs qui se glissent souvent lors de la saisie des données des candidats.

L’ensemble des candidats seront appelés à vérifier leurs données personnelles afin de recevoir une convocation qui va leur permettre de passer les examens du baccalauréat et d’accéder au service électronique "Minhaty".

La vérification des données se fera à travers l’examen des candidatures électroniques contenant les données personnelles des candidats, et qui ont été obtenues à travers le système de gestion scolaire "Massar", avec une approbation électronique au plus tard le 25 février. Le ministère invite à consulter son portail électronique (www.men.gov.ma), pour plus d’informations.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Education - Ministère de l’Education nationale

Ces articles devraient vous intéresser :

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Mondial 2022 : un dispositif exceptionnel pour les supporters marocains

À quelques semaines du coup d’envoi du Mondial 2022 au Qatar, les autorités marocaines ont mis en place un dispositif spécial pour que le voyage des supporters vers le Qatar se passe dans de bonnes conditions.

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

L’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur, une priorité pour le Maroc

Le Maroc accorde une place de choix à l’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur. Une réforme est en cours.

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.